Biens culturels: Découvrir le rôle pastoral des musées ecclésiastiques

Une continuité de culture et d´art en deux mille ans d´évangélisation

| 827 clics

CITE DU VATICAN, Vendredi 28 septembre 2001 (ZENIT.org) - Le Saint-Siège encourage le développement des "musées ecclésiastiques" dans le monde, dans un but pastoral. Il s´agit de proposer à la communauté chrétienne de mieux connaître "l´histoire de la tradition chrétienne" et de "créer cette continuité de culture et d´art qui a caractérisé ces deux mille ans d´évangélisation".



La Commission pontificale pour les biens culturels de l´Eglise a publié, en date du 15 août dernier, un document adressé à tous les évêques sur la fonction pastorale des musées ecclésiastiques.

Pour le P. Carlo Chemis, secrétaire de cette commission, qui était interrogé par Radio Vatican à l´occasion de la Journée européenne du patrimoine, ce document vient compléter les documents précédemment publiés par la Commission pour souligner l´importance de la place des biens culturels dans une "logique éminemment ecclésiale".

Un premier document de ce type a été publié, explique-t-il, dès le début de la Commission, en 1989. Il s´agissait alors d´une enquête sur le secteur, et il a été suivi par des documents sur les bibliothèques, les archives ecclésiastiques, l´urgence de la conservation et maintenant sur les musées.

Ce document, explique le P. Carlo Chemis, est éminemment "pastoral". Il présente le musée ecclésiastique comme un "instrument d´évangélisation et de promotion culturelle". Il n´est plus considéré comme "un dépôt de choses mortes" mais il représente "un moment et une agence de formation qui doit être utilisé par les communautés chrétiennes à la fois pour mûrir le sens de son appartenance, et pour proposer l´histoire de la tradition chrétienne et créer cette continuité de culture et d´art qui a caractérisé ces deux mille ans d´évangélisation".

Pour ce qui est de la structure du document, la première partie explique "la signification d´un musée et la vision ecclésiale d´un musée d´Eglise".
La deuxième partie concerne la disposition d´un musée. Puis vient une enquête sur le sens de son usage: il doit être "spécifiquement orienté vers un processus culturel et vers un moment de promotion ecclésiale".
Cela suppose, ajoute le P. Carlo Chemis, "un projet de formation" du personnel: on ne peut "improviser" dans ce domaine pastoral. Le dernier chapitre du document est consacré à cette question.