Bilan du Congrès : commentaires des pèlerins sur le vif

« Comme sur le Mont Tabor »

| 1062 clics

James Mulford

Traduction d’Anne Kurian

DUBLIN, lundi 18 juin 2012 (ZENIT.org) – « Excellent », « incroyable », « vraiment spirituel », « au-delà des attentes », « comme sur le Mont Tabor », sont quelques-uns des qualificatifs utilisés par les participants du 50e Congrès eucharistique international (10-17 juin 2012) à Dublin, en Irlande.

Le Congrès s’est conclu hier, 17 juin, par la messe de clôture, au stade de Croke Park, à Dublin, avec la participation de dizaines de milliers de pèlerins du monde entier (quelque 120 nations).

Zenit a recueilli les impressions des pèlerins sur le vif, au fur et à mesure de leur arrivée sur l’immense stade de foot d’une capacité de 80.000 sièges.

Mark Acoba, un jeune étudiant des Philippines et membre de 'Youth for Christ,' a déclaré que la semaine était "incroyable" et qu’il était spécialement impressionné par le témoignage d’un danseur philippin sur sa conversion et sa découverte de la foi.

Les pères Brian Dowd et Gerard Sauer guidaient un pèlerinage de 71 personnes du diocèse étatsunien de Brooklyn. Avant de venir au Congrès, le groupe a visité d’autres lieux d’Irlande, entre autres Galway, Blarney et le sanctuaire marial de Knock. L’un des pèlerins, Peggy Pomeroy, de Tappan, (état de New-York), a confié qu’il était ému jusqu’aux larmes par l’homélie de l’archevêque de Manille, Mgr Luis Antonio Tagle, le 16 juin.

Pour le P. Roland Slobogin, de Philadelphie, le Congrès était un moment "excellent" et "vraiment spirituel". L’un de ses confrères, le P. Eugene M. Tully, a estimé que le Congrès eucharistique l’avait aidé à voir une "communauté au-delà de ce qui est perceptible par la vision". "Le Congrès est allé bien au-delà de ce que les yeux pouvaient voir, il a été un signe de quelque chose de beaucoup plus profond, beaucoup plus spirituel", a-t-il ajouté.

Brigid Carthy et Mary Dooley, deux sœurs irlandaises, membres d’un groupe de prière de Medjugorje basé dans le Comté de Carlow, ne pouvaient se joindre au Congrès en entier mais l’on suivi toute la semaine sur la télévision catholique EWTN et sur Internet. "Pour rien au monde je n’aurais voulu manquer la messe finale", a affirmé Mary.

Des jumelles, Gemma et Triona King, laïques consacrées irlandaises, ont participé au Congrès en entier. Gemma a commenté que l’évènement s’est montré "bien au-delà de nos attentes". Le lieu du Congrès (le centre d’exposition RDS) était comme un "Village eucharistique", a-t-elle ajouté, et l’amour et la charité entre les participants étaient palpables. Triona quant à elle, a surnommé le Congrès "Festival de la foi" et s’est dite frappée par l’énergie et l’enthousiasme des participants : "C’était comme sur le Mont Tabor et on ne veut pas en redescendre. Nous souhaitions que ça ne s’arrête jamais."