Birmanie : L’Eglise s’inquiète de l’afflux de réfugiés fuyant les combats

Violents affrontements entre les rebelles kachins et les forces du gouvernement

| 1071 clics

ROME, Mardi 21 juin 2011 (ZENIT.org) –En Birmanie, l’Eglise catholique s’inquiète de l’afflux de réfugiés fuyant les combats entre les rebelles kachin et le gouvernement, rapporte aujourd’hui Eglises d’Asie – l’agence des Missions étrangères de Paris.

Dans le nord-est de la Birmanie (Myanmar) où de violents combats opposent depuis le 9 juin dernier l’Armée indépendante kachin (Kachin Independence Army, KIA) aux forces gouvernementales, les responsables de l’Eglise catholique ont fait part de leur vive inquiétude concernant les réfugiés qui fuient le conflit par milliers.

Après une dizaine de jours où la plus grande opacité régnait sur les raisons du déclenchement des combats, le gouvernement s’est exprimé pour la première fois le 18 juin dernier, par le biais du journal officiel New Light of Myanmar. Affirmant que les rebelles avaient « tiré les premiers », les autorités birmanes ont assuré n’avoir fait que défendre les employés chinois du complexe hydroélectrique actuellement en construction dans l’Etat kachin, sous le nom de Tarpein Hydropower Project.

Ce projet, mis en place par le gouvernement birman et la compagnie chinoise China Power Investment Corporation, vise à construire de gigantesques barrages sur l’Irrawady afin de fournir en électricité le Yunnan ainsi que d’autres provinces du sud-ouest chinois (2). Depuis le début des travaux, les Kachin dénoncent les conséquences désastreuses qu’aura le projet pour l’environnement ainsi que pour leur propre survie, de nombreux village ayant été inondés pour la construction des barrages, laissant les habitants sans ressources et sous la menace des forces armées qui ont réinvesti la région afin de« sécuriser la zone du chantier ».

Pour en savoir plus, cf. eglasie.mepasie.org