Birmanie : Les premières aides de l’Eglise aux victimes du cyclone

| 1199 clics

ROME, Mardi 13 mai 2008 (ZENIT.org) - Les partenaires locaux de Caritas Internationalis, après les ravages provoqués par le cyclone Nargis, ont commencé à livrer des aides à la population du Myanmar (Birmanie), informe un communiqué de l'organisation.

Le cyclone, qui a balayé la région du delta de l'Irrawaddy le samedi 3 mai, aurait fait 100.000 morts et touché 1,5 millions de personnes. Certaines régions sont encore coupées du monde et selon la Caritas, il est probable que le nombre des victimes soit beaucoup plus élevé .

Les partenaires de l'Eglise au Myanmar fournissent de la nourriture et couvrent les besoins de 10.000 personnes à Yangon et Irrawaddy, mais envisagent d'atteindre 40.000 personnes d'ici mercredi. Le projet est de mettre à disposition un million de dollars d'aide durant le premier mois.

Les secours, affirme Caritas dans un communiqué, proviennent pour le moment du pays même.

L'archevêque de Yangon, Mgr Charles Bo déclare : « En tant qu'Eglise, nous venons en aide aux victimes avec tous les moyens dont nous disposons. En cette heure particulièrement sombre, nous sommes encouragés par les marques de soutien de nos amis à l'étranger. Il y a urgence de nourriture, d'eau et d'abris. Des milliers de personnes ont besoin d'une assistance médicale ».

L'équipe médicale de l'Eglise se rend dans les zones les plus touchées pour fournir des soins aux survivants.

Les équipes chargées d'évaluer l'ampleur des dégâts ont fait part de leurs impressions. Un des membres, qui a demandé de garder l'anonymat, a dit : « J'ai été à Phyapon, sur la rive du fleuve Irrawaddy. Il y avait encore des cadavres d'hommes et d'animaux dans les eaux. Nous avons atteint un village détruit. C'est la première fois qu'ils voient des gens de l'extérieur ».

« Pour moi, qui ai déjà vécu le tsunami asiatique et le tremblement de terre au cachemire, c'était effroyable à voir. La nature a fait une hécatombe de morts. Les femmes expliquaient comment les vagues avaient emporté leurs enfants. Alors que nous avancions à bord de notre bateau, nous avons vu le corps d'un enfant glisser sur l'eau ».

« Les gens manquent d'eau potable, de nourriture ou d'abris. Les enfants se nourrissent d'écorce de noix de coco. Il y a des animaux morts partout. Et une odeur terrible. Beaucoup de personnes se sont réfugiées dans les églises et les monastères sans toit. Elles n'ont toujours pas reçu d'assistance. Nous faisons notre possible ; ces deux derniers jours, nous avons réussi à distribué des aides aux personnes affamées ».

Caritas Internationalis coordonne 162 membres pour répondre à la crise humanitaire au Myanmar et fournit du matériel technique de soutien aux partenaires locaux de l'Eglise.

Caritas travaille avant, durant et après une urgence, en aidant les gens à reconstruire leur vie.