Birmanie : Pour Suu Kyi bientôt une charge dans le gouvernement ?

Importance des élections législatives partielles du 1er avril 2012

| 914 clics

ROME, lundi 9 janvier 2012 (ZENIT.org) – « Pour Suu Kyi bientôt une charge dans le gouvernement au Myanmar », titre L’Osservatore Romano en italien des 9-10 janvier 2012.

« De la résidence surveillée à un plus que probable rôle dans le gouvernement de la Birmanie. Aung San Suu Kyi, prix Nobel de la paix 1991 et responsable de la Ligue nationale pour la démocratie (LND, principal parti d’opposition), semble finalement recueillir les fruits de tant d’années passées en détention”, écrit le quotidien de la Cité du Vatican.

Le journal cite une déclaration faite à l’AFP par Nay Zin Latt, conseiller de la présidence birmane, évoquant pour Aung San Suu Kyi la possibilité de se voir attribuer un haut poste dans l’administration publique ou même dans l’exécutif, si elle réussissait à obtenir un siège aux Législatives partielles du 1er avril prochain.

De son côté, l’agence ANSA précise qu’Aung San Suu Kyi s’est déclarée candidate dans la circonscription de Kawhmuu, proche de l’ancienne capitale, Rangoon: la nouvelle a été confirmée par le porte-parole de la LND, Nyan Win.

Les élections législatives du 1er avril devraient permettre de pourvoir 48 sièges au Parlement (40, pour la Chambre basse, 6 pour la Chambre haute, 2 pour les assemblées régionales), de façon à remplacer les personnalités élues en 2010 et devenues depuis ministres ou vice-ministres.

“Le président du Myanmar, Thein Sein, a garanti que les élections seraient libres et justes” précise L’Osservatore Romano.


ASB