Bogota août 2014, capitale de la Miséricorde divine

Par Mgr Albert-Marie de Monléon, o.p.

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 505 clics

En janvier dernier, le jour de la fête du baptême du Seigneur, le pape François a déclaré : "Laissons-nous envahir par l’amour de Dieu ! C’est le moment de la grande miséricorde ! Ne l’oubliez pas : c’est le moment de la grande miséricorde !"

En août 2014, le troisième congrès mondial de la Miséricorde aura lieu à Bogota, du 15 au 19 août 2014, sur le thème : "Manifeste-toi au monde, Seigneur, à travers ton Eglise, Sacrement de ta Miséricorde !"

Mgr Albert-Marie de Monléon, o.p., évêque Coordinateur des congrès de la miséricorde nationaux en France, en dit davantage sur ce rendez-vous exceptionnel qui se déplace pour la première fois en Amérique latine: une décision prise à Cracovie-Lagiewniki, en octobre 2011.

Zenit - Mgr de Monléon qu'attendez-vous de ce troisième Congrès apostolique mondial de la Miséricorde ?

Mgr de Monléon - Le but de ces congrès apostoliques mondiaux est de permettre aux évêques, prêtres, religieuses, laïcs, à travers le monde, de se rencontrer, de partager les diverses manières dont la pastorale de la miséricorde est vécue dans différents pays et continents, de faire le point sur la réflexion théologique à propos de la miséricorde, grande priorité de l'Eglise, depuis plusieurs années. Ces congrès, qui ont débuté en 2008 à Rome, sont également l'occasion de donner une visibilité à l'urgence de la Miséricorde, dans la mission de l'Eglise, comme nous le rappelle fréquemment le Pape François.

Quels sont les jalons pour se préparer à ce Congrès mondial ?

Un jalon important sera le grand évènement de la canonisation des Papes Jean XXIII et Jean-Paul II, le 27 avril prochain, à Rome, précisément lors du dimanche de la Miséricorde divine qu'avait institué le bienheureux Jean-Paul II, le 5 Mai 2000. Cet évènement majeur dans la vie de l'Eglise, permettra, par l'intercession de nos nouveaux saints, d'éprouver la force et la beauté de la miséricorde pour la vie du monde. "Le salut que Dieu nous offre, rappelle le Pape François, est œuvre de sa miséricorde" (La joie de l'Evangile n.112).

Un autre type de jalons est la fidélité quotidienne de beaucoup de personnes, d'âges, de milieux sociaux et de cultures différentes, à vivre la miséricorde, à la demander à Dieu pour le monde. Dans son encyclique Dieu riche en Miséricorde, Jean-Paul II écrivait : "L'Eglise a le droit et le devoir de faire appel au Dieu de la Miséricorde "avec de grands cris" (cf. He 5,7)".

Il est recommandé aussi de se familiariser avec sainte Faustine Kowalska, notamment dans son Petit Journal, de la prier, elle que le Seigneur Jésus a établi comme messagère et "dispensatrice de sa miséricorde" (PJ 570, 580). L'encyclique de Jean-Paul II demeure toujours un magnifique document à méditer, à travailler.

Demander au Seigneur de recevoir un cœur de Miséricorde.

Regarder la vidéo magnifique sur Jean-Paul II (Zoom sur Karol Wojtyla, sur le site du Congrès de la miséricorde, France).

Pour les personnes qui vivront ce 3e congrès apostolique mondial de la Miséricorde, à Bogota (ou qui désirent être en communion de prière avec les congressistes) se préparer spirituellement, avec d'autres, en utilisant les trois supports bibliques, transmis par le WACOM, de lectio divina (MagnificatBenedictus – la rencontre avec Zachée) ainsi qu'un extrait du document du CELAM ''Aparecida''. (Congrès mondial 2014 pour se préparer, sur le site du Congrès de la miséricorde, France)

Découvrir les nombreux visages de la Miséricorde, en France, et s'informer des multiples groupes, mouvements, associations de Miséricorde présents dans tous les diocèses.

Aller visiter les sites sur la toile : http://www.congresmisericordefrance.catholique.fr

et www.worldapostoliccongressonmercy.org .

Quelle est l'importance de ce troisième congrès mondial de la Miséricorde pour la Mission?

Il ne saurait y avoir de Mission sans Miséricorde, elle en est l'âme et le point de départ puisque la Mission c'est appeler tous les hommes au Salut de Dieu, qui n'est que Miséricorde pour qui se tourne vers Lui. Dans l'Evangile selon saint Marc, il nous est rapporté: "Jésus vit une grande foule, il fut ému jusqu'aux entrailles pour eux parce qu'ils étaient comme des brebis qui n'ont pas de berger, et il se mit à les enseigner longuement, beaucoup" (Mc 6,34). C'est la Miséricorde, qui pousse Jésus à enseigner abondamment les grâces, la vie et le bonheur du Royaume. Ce sont ces mêmes foules, notamment de jeunes, qui, partout dans le monde entier et le plus désorientées, fatiguées, sont avides d'entendre une parole de réconfort, de lumière, de joie. Le Seigneur Jésus, qui est le même hier et aujourd'hui, veut, par son Eglise, qui est "Sacrement de Miséricorde," les enseigner beaucoup.  

Récemment, le Pape François rappelait : 'Il faut des chrétiens qui rendent visible aux hommes d'aujourd'hui la miséricorde de Dieu, sa tendresse pour toute créature. Nous savons tous que la crise de l'humanité contemporaine n'est pas superficielle, elle est profonde. Pour cela la nouvelle évangélisation, tandis qu'elle est appelée à avoir le courage d'aller à contre-courant, de se convertir des idoles vers l'unique vrai Dieu, ne peut qu'utiliser le langage de la miséricorde, fait de gestes et d'attitudes avant même que de paroles ' (14 octobre 2013).   

Les autres informations et les renseignements pour les inscriptions au 3e Congrès mondial de la Miséricorde, se trouvent sur le site du Congrès de la miséricorde, France.