Brésil : Un mois après les pluies, la mobilisation se poursuit

La Caritas passe à la deuxième phase de son plan d’urgence

| 1141 clics

ROME, Jeudi 17 février 2011 (ZENIT.org) - Un mois après les pluies, les crues et les glissements de terrain au centre de l'Etat brésilien de Rio de Janeiro, la réalité locale est faite de boue, de décombres et de personnes vivant dans des logements de fortune.



La tragédie a fait 878 morts depuis le 11 janvier, surtout dans les villes de Nova Friburgo, Teresópolis et Petrópolis, et près de 35.000 déplacés.

Selon des informations du département pour les communications de l'archidiocèse de Rio, les personnes tentent de retourner à la vie normale. Le travail de déblaiement se poursuit. Toutefois la situation s'aggrave dans la région, qui enregistre une augmentation des cas de leptospirose et un manque de médecins.

Les brésiliens sont toujours solidaires à l'égard des victimes, beaucoup profitent de leurs vacances d'été pour travailler comme bénévoles, d'autres envoient des dons.

La phase de première urgence passée, la Caritas brésilienne, en collaboration avec les Caritas locales, a mis en œuvre un plan à longue échéance prévoyant l'envoi auprès des familles touchées par le drame et les personnes déplacées, de petites équipes de personnes, choisies par les diocèses, pour leur remettre des biens de première nécessité qui arrivent de l'extérieur.

Jusqu'au début du mois de février, la Caritas brésilienne a récolté près de 1,1 million de réais sous forme de dons dans le cadre de la campagne nationale en faveur des victimes des pluies, intitulée « SOS Sudeste ». Toutefois, la préoccupation de la Caritas est qu'avec le temps, ces dons diminuent.
Le nombre des volontaires se réduit aussi considérablement. En effet, les bénévoles retournent à l'école ou au travail, note l'organisation.

Autre préoccupation de la Caritas : la hausse du taux de chômage après la tragédie, étant donné que de nombreuses personnes qui travaillaient dans le secteur commercial et les hôtels ont perdu leurs sources de revenu.

Les équipes locales sont à pied d'œuvre pour essayer de redresser les petites entreprises et apporter une aide au niveau de l'assistance sanitaire et la construction de logements.

Un travail dont s'occupent à moyen et long terme la Caritas archidiocésaine de Rio de Janeiro et les diocèses de Petrópolis et Nova Friburgo.

Jusqu'à maintenant, les diocèses ont déjà distribué près de 650 tonnes de dons et sont responsables de la plupart des logements de la région.