« Bruxelles Toussaint 2006 » : messe de la Toussaint sur « France 2 »

En direct de la cathédrale Saint-Michel et Sainte-Gudule

| 1445 clics

ROME, Mardi 31 octobre 2006 (ZENIT.org) – La messe télévisée sur « France 2 » pour la Toussaint sera diffusée depuis la cathédrale de Bruxelles, dans le cadre du congrès pour la Nouvelle évangélisation sur le thème : « Contribuer à l’humanisation de Bruxelles » (cf. www.lejourduseigneur.com).



A l’occasion de ce congrès « Bruxelles Toussaint 2006 » (cf. http://www.bruxelles-toussaint2006.be), le cardinal Danneels invite en effet les chrétiens à réfléchir à leur identité et à leurs responsabilités envers l'humanisation de Bruxelles, car il est convaincu que la foi rend les hommes plus humains et humanise la ville. Cette réflexion interpelle tous les Bruxellois, qu’ils soient croyants ou non (cf. Zenit du 3 octobre).

Le congrès a commencé le 28 octobre et s’achèvera dimanche 5 novembre. Il rassemble des milliers de participants de Belgique, et de toute l’Europe, venus vivre le message de l’Evangile de Jean : « Venez et voyez… ». Non pas pour voir des personnes ou des choses, mais pour redécouvrir toute la pertinence et l’actualité de l’exemple et du message de Jésus, en 2006.

Vienne (2003), Paris (2004), Lisbonne (2005), ont été l’occasion de rencontres très ouvertes avec tous ceux qui veulent rendre les hommes et les femmes plus heureux. « Dans la ligne des congrès précédents, nous tenterons de rendre l’Eglise catholique plus visible dans le paysage de Bruxelles et de mieux mettre en lumière le rôle des chrétiens à cette nécessaire humanisation » explique le Cardinal Danneels.

Pour tout savoir sur les rencontres de Toussaint rendez-vous en ligne à l’adresse : http://www.bruxelles-toussaint2006.be.

Une église dédiée à Saint-Michel existait dès le IXe siècle à l’emplacement actuel de la cathédrale de Bruxelles. Elle fut remplacée au XIe par une église romane qui prit en 1047 le nom de collégiale. Les reliques de Sainte Gudule y furent transportées.

En février 1962, elle prit le titre de Cathédrale Saint-Michel pour être promue avec la cathédrale de Malines, le siège de l'archevêque de Malines-Bruxelles.

La construction de l'église actuelle, de style gothique brabançon, avait débuté par le chœur en 1226 ; la nef et le transept sont des XIV et XVe siècles. La façade, de style français, est surmontée de deux tours, œuvre de Jan van Ruysbroec, décédé en 1485.