Buenos Aires: 20e anniversaire de l'attentat contre la communauté juive

Le pape annonce l'enregistrement d'un message

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 331 clics

Le pape François annonce un message-vidéo réalisé à Rome à l’occasion du 20e  anniversaire de l’attentat à la voiture piégée, à Buenos Aires, le 18 juillet 1994, contre le siège de l’association mutuelle israélite argentine (AMIA), qui abritait aussi d’autres associations juives du pays. Il a fait 85 morts et 230 blessés.

Le pape s'est rendu, lundi 26 mai, comme le prévoit le cérémonial des visites des Chefs d’Etat, sur la colline du "Mont Herzl", au mémorial de Théodore Herzl (1860-1904). Il s'est ensuite recueilli au mémorial des victimes du terrorisme.

Le pape s’est recueilli les mains jointes avant de prononcer ces paroles en espagnol, traduit en anglais par son interprète, un franciscain argentin de la Custodie de Terre Sainte, fr Silvio de la Fuente: « Dans ce lieu de tant de douleur, où l’on commémore tant de douleur. Je voudrais, avec beaucoup d’humilité, dire que le terrorisme est mauvais ! Il est mauvais dans son origine et il est mauvais dans ses résultats. Il est mauvais parce qu’il naît de la haine, il est mauvais dans ses résultats parce qu’il ne construit pas, il détruit ! Que tout le monde comprenne que le chemin du terrorisme n’aide pas ! Le chemin du terrorisme est fondamentalement criminel. Je prie pour toutes ces victimes. Et pour toutes les victimes du terrorisme dans le monde. Je vous en prie, plus jamais de terrorisme ! C’est une voie sans issue. »

Le pape a posé la main droite sur l’une des plaques de marbre noir serties dans le mur de pierre blanches de Jérusalem et il s’est à nouveau recueilli, en présence du président Shimon Peres, et du Premier ministre Benjamin Netanyahou qui a remercié le pape de ses paroles.

Puis le pape a annoncé, en espagnol et toujours traduit en anglais : « Quand je vais revenir à Buenos Aires, on va présenter un enregistrement que l’on va faire à Rome la semaine prochaine sur le 20e anniversaire de l’attaque terroriste contre l’AMIA. C’est un enregistrement préparé pour l’anniversaire de cette date. »

Une des plaques commémoratives du Mont Herzl rappelle ainsi l'attentat de Buenos Aires: « 18. 07. 1994. Une voiture piégée explose devant le bâtiment de l’AMIA (Association mutuelle israélite argentine), abritant aussi d’autres associations juives : 84 morts, 230 blessés. »

Un prêtre catholique a également été tué dans l’attentat, le P. Juan Carlos Brumana.

Deux ans plus tôt, le 17 mars 1992, un autre attentat avait détruit l’ambassade d’Israël en Argentine, faisant 29 morts et 242 blessés.

Le 7 juin 2010, en se recueillant près du mémorial argentin, le cardinal Jorge Mario Bergoglio, archevêque de la capitale argentine, avait eu ces paroles : « C’est un maillon de plus à la chaîne de douleurs et de persécution que le peuple élu de Dieu a souffertes au cours de l’histoire ». Il avait souligné que l'AMIA promeut la solidarité sociale.