Bulgarie: Cyrille et Méthode, modèles pour une Europe qui se cherche

Appel à la paix dans les Balkans

| 789 clics

CITE DU VATICAN, Vendredi 25 mai 2001 (ZENIT.org) - Les deux frères saint Cyrille et saint Méthode offrent une "voie exemplaire" et "stimulante" pour l´Europe d´aujourd´hui, suggère Jean-Paul II.



Le pape a reçu ce matin au Vatican, comme chaque année, à l´occasion de la fête de saint Cyrille (+869) et saint Méthode (+885), une délégation de Bulgarie. Il a aussi reçu une délégation de l´ex-République yougoslave de Macédoine, et renouvelé son appel à la paix dans les Balkans.

Les deux frères, originaires de Thessalonique (auj. Salonique), sont vénérés comme les apôtres des peuples slaves. Cyrille (Constantin) était prêtre séculier, tandis que Méthode était moine dans un couvent grec. En 863, ils commencèrent à évangéliser la Grande Moravie.

"Ils apportaient, explique Jean-Paul II dans son encyclique, les textes de la sainte Ecriture indispensables à la célébration de la sainte liturgie, préparés et traduits par eux en langue paléoslave, écrits avec un alphabet nouveau, conçu par Constantin le Philosophe et parfaitement adapté à la phonétique de cette langue": l´alphabet "cyrillique". En butte à la persécution de la part de missionnaires allemands, ils se rendirent à Rome pour demander la bénédiction apostolique pour leur travail.

Cyrille devint moine à Saint-Boniface-et-Alexis, sur l´Aventin, et mourut peu après (v. 869). Ses reliques sont vénérées à Rome en la basilique Saint-Clément, d´où le pèlerinage de ce jour à sa tombe.

Méthode reçut la consécration épiscopale et obtint du pape Clément VIII la permission de célébrer la liturgie en slave (880). Il retourna en Moravie et en Pannonie (Hongrie). Il traduisit la plus grande partie de la Bible en slave. Il mourut à Velehrad (885).

Ils ont été proclamés patrons de l´Europe aux côtés de saint Benoît, par Jean-Paul II en 1980. Le pape leur a également consacré une encyclique, Slavorum Apostoli, en date du 2 juin 1985, à l´occasion du XIe centenaire de leur œuvre d´évangélisation, en fait anniversaire de la "naissance au ciel" de S. Méthode (cf. (www.vatican.va), Saint Père, Jean-Paul II, Encycliques).

"Dans une Europe qui cherche son identité et son unité, ils présentent une voie exemplaire et stimulante pour que l’Évangile, enraciné dans la culture des peuples, la féconde et la nourrisse, disait aujourd´hui le pape. C’est là une contribution spécifique au développement du continent que votre démarche souligne avec force".

Le pape rappelle que la délégation bulgare se rend chaque année à Rome et au Vatican "pour signifier l’attachement du peuple bulgare à la mémoire des deux frères, saints apôtres du monde slave, et qui vient en même temps rendre visite à l’Évêque de Rome". "À travers vous, je salue cordialement le cher peuple bulgare, les Autorités civiles du pays, l’Église catholique et l’Église orthodoxe de Bulgarie", ajoutait le pape qui a été officiellement invité par les autorités bulgares et l´Eglise locale. Il achèvera son discours en disant: "Je forme des vœux fervents pour tout le peuple bulgare. Puisse-t-il continuer son chemin vers l’épanouissement de ses légitimes aspirations à la paix et à la concorde!"

Le pape a déjà cité récemment l´exemple des deux frères, il le rappelle, lors de son pèlerinage jubilaire sur les pas de saint Paul. "La vie des saints frères Cyrille et Méthode, dit-il, reste un exemple particulièrement éloquent de l’évangélisation à laquelle l’Église tout entière est appelée".

Le pape évoque leur itinéraire, soulignant leur capacité d´adaptation aux différentes cultures: "Partis à la rencontre des peuples slaves, les deux frères de Salonique se sont d’abord consacrés à la traduction de la Bible, apprenant la langue, mais aussi les coutumes et les usages des peuples qui les accueillaient".

Jean-Paul II évoque aussi le moyen de ce contact avec les cultures slaves, leur invention la plus connue, l´alphabet: "En créant un nouvel alphabet, adapté à la langue slave, ils ont apporté une contribution essentielle à la culture et à la littérature de l´ensemble des nations slaves. Non seulement ils ´ont rempli leur mission en respectant pleinement la culture qui existait déjà chez les peuples slaves, mais ils la soutinrent et la développèrent inlassablement et de manière éminente en même temps que la religion´ (Slavorum apostoli, n. 26)".

Pour la même occasion, le pape a aussi reçu une délégation de l´ex-République yougoslave de Macédoine. Jean-Paul II insistait aussi sur leur contribution à la construction de l´Europe. Il citait le N. 27 de son encyclique: "Etre chrétien en notre temps signifie être artisan de communion dans l´Eglise et dans la société. A cette fin, il importe d´avoir l´âme ouverte à ses frères, de vivre la compréhension mutuelle, de coopérer spontanément par l´échange généreux des biens culturels et spirituels". Le pape formait des vœux de paix pour la région des Balkans.