Burkina Faso-Niger : Benoît XVI encourage les catéchistes

Pour des « institutions de formation » des laïcs

| 1609 clics

ROME, Samedi 20 mars 2010 (ZENIT.org) - Benoît XVI encourage les catéchistes et invite les évêques du Burkina-Faso et du Niger à établir des institutions de formation pour les laïcs catholiques.

Le pape a en effet reçu ensemble ce matin au Vatican les évêques du Burkina-Faso et du Niger au terme de leur visite ad limina. Il leur a adressé un message en français (cf. ci-dessous in « Documents ».

« Les catéchistes sont les collaborateurs indispensables des prêtres dans l'annonce de l'Évangile, a rappelé le pape. Ils ont un rôle essentiel non seulement dans la première évangélisation et pour le catéchuménat mais aussi dans l'animation et le soutien de vos communautés, en lien avec les autres agents pastoraux. Par votre intermédiaire, je voudrais les saluer chaleureusement et les encourager ».

Le pape a recommandé aux évêques de veiller à leur « formation humaine, intellectuelle, spirituelle et pastorale, leur permettant ainsi d'assurer leur service avec foi et compétence » et à pourvoir aussi « à leurs nécessités matérielles pour qu'ils puissent mener une vie digne ».

Le pape a insisté sur la formation des laïcs : « Pour que les laïcs puissent trouver la place qui leur revient dans vos communautés et dans la société, il est nécessaire d'accroître les moyens de consolider leur foi ». le pape recommande de « développer les institutions de formation ».

En effet, il invitent les évêques a avoir le souci de la formation des « élites politiques et intellectuelles » de ces pays qui sont confrontées « à des idéologies opposées à une conception chrétienne de l'homme et de la société ».

« Une foi assurée, fondée sur une relation personnelle avec le Christ, exprimée dans la pratique habituelle de la charité, et soutenue par une communauté vivante, est un appui dans le développement de la vie chrétienne, a insisté le pape.

Surtout, Benoît XVI encourage la sollicitude des pasteurs pour les jeunes : « Donnez aussi aux jeunes, souvent pleins de générosité, le goût d'aller à la rencontre du Christ ! »

Ils ont en particulier un rôle à jouer dans le dialogue entre les religions : « L'enseignement aux jeunes générations des valeurs fondamentales de respect et de fraternité favorisera la compréhension mutuelle. Puissent les liens qui unissent notamment chrétiens et musulmans continuer à se renforcer afin de faire progresser la paix et la justice et de promouvoir le bien commun en rejetant toute tentation de violence ou d'intolérance ! »

Le pape a aussi encouragé les évêques à la communion entre eux : « Je souhaite que le renforcement de cette unité entre vous et au sein de l'Église, fortifie votre ministère et augmente la crédibilité du témoignage des disciples du Christ ».

Il a salué le « bel effort missionnaire de solidarité » à l'égard des Églises-sœurs du continent, mais aussi pour Haïti : « vos fidèles l'ont encore généreusement exprimée à l'égard des victimes du récent séisme d'Haïti, malgré les grandes nécessités qui sont les leurs ».

Le pape évoque notamment les « graves inondations de septembre » 2009 : Mgr Rouamba l'a d'ailleurs remercié des secours envoyés par le pape qui a apporté « un réconfort et un soulagement » à la population. Benoît XVI encourage l'Eglise du Burkina-Faso et du Niger sur cette voie : « Cette solidarité enracinée dans l'amour de Dieu doit être un engagement permanent de la communauté ecclésiale ».

Le pape a également salué « l'œuvre accomplie par la Fondation Jean-Paul II pour le Sahel qui, l'an dernier, a célébré à Ouagadougou son vingt-cinquième anniversaire ».

Enfin, à propos de l'année sacerdotale, le pape a mis en garde contre « l'activisme » des prêtres : « Il est indispensable que le prêtre puisse prendre le temps d'approfondir sa vie sacerdotale afin d'éviter de tomber dans l'activisme. Que l'exemple de saint Jean-Marie Vianney suscite dans le cœur de vos prêtres, dont je salue l'engagement missionnaire courageux, une conscience renouvelée de leur donation totale au Christ et à l'Église, nourrie d'une fervente vie de prière et de l'amour passionné du Seigneur Jésus ! »

Dans son discours au pape Benoît XVI, Mgr Séraphin François Rouamba, président de la conférence des évêques du Burkina Faso-Niger a rappelé l'exhortation de Benoît XVI à l'évangélisation du continent, lors de son voyage au Cameroun et en Angola (17-23 mars 2009), pour affirmer : « Ce mandat, que l'Eglise a reçu du Christ, demeure une priorité, car nombreuses sont encore les personnes qui attendent le message d'espérance et d'amour, qui leur permettra de connaître « la liberté, la gloire des enfants de Dieu (Rm 8, 21) ».

A propos du débat suscité par les propos du pape sur le préservatif dans l'avion de Yaoundé, Mgr Rouamba a redit au pape le « soutien indéfectible » des évêques : « Merci, a-t-il dit, pour le chemin de lumière et de vérité que courageusement vous frayez pour nous et pour tous les hommes de bonne volonté ».

L'évêque a également souligné les « défis » - défis signalés aussi par le synode des évêques pour l'Afrique en octobre dernier -

Mais il a aussi remercié le pape d'avoir donné, en 2007, à l'Eglise locale un « nonce apostolique » qui réside à Ouagadougou, Mgr Vito Rallo : il « renforce les liens de communion avec le Saint-Siège ».

Anita S. Bourdin