Burkina Faso/Niger : l'Eglise est solide

Les évêques exhortent à la sérénité, à la foi et à l'espérance

Rome, (Zenit.org) | 907 clics

Les évêques de la Conférence épiscopale Burkina-Niger exhortent les croyants « à la sérénité, à la foi et à l’espérance » car malgré le départ de Benoît XVI, « le Seigneur a bâti son Eglise sur une pierre solide et il n’y a pas lieu de paniquer ».

Les évêques, qui étaient réunis en assemblée plénière ordinaire dans le diocèse de Ouahigouya, ont en effet écrit à leur Eglise à propos de la renonciation de Benoît XVI à sa charge pontificale, annoncée le 11 février 2013.

Ils expriment leur sollicitude envers les croyants : « la nouvelle de la renonciation a suscité en chacun des sentiments de stupeur, de désarroi, d’inquiétude et ne cesse de troubler nos cœurs et nos esprits ».

Mais « bien que cela ne soit pas fréquent », il ne s’agit pas « d’un fait nouveau dans la vie de l’Eglise », rappellent les évêques en citant l’exemple de Célestin V au XIIIe siècle et en faisant remarquer que « le canon 332 § 2 du Code de droit canonique aborde la question de la renonciation possible du Souverain Pontife à sa charge ».

Ils exhortent donc à la confiance : « Chers fils et filles de notre Eglise Famille de Dieu, en ces moments d’interrogations et en cette année de la foi, nous vous invitons à la sérénité et à l’accueil de la nouvelle dans la foi et l’espérance. Le Seigneur a bâti son Eglise sur une pierre solide et il n’y a pas lieu de paniquer ».

Ils mettent également en garde : « ne nous laissons surtout pas tromper par certaines interprétations tendancieuses de cet acte. C’est librement et volontairement que Benoît XVI a décidé de renoncer à sa charge ».

D’ailleurs, soulignent-ils, si ces derniers temps, « les médias nous ont donné l’image d’un pape fatigué, physiquement diminué », Benoît XVI continuait « à assumer ses responsabilités avec courage et lucidité » et c’est « dans cette lucidité » qu’il a décidé de sa renonciation.

Les évêques invitent à « rendre grâce à Dieu pour ce qu’a été le ministère de Benoît XVI » et à « prier pour lui afin qu’il jouisse d’une retraite féconde » : « Ensemble, en ce saint temps de carême, de manière individuelle ou communautaire, redoublons d’efforts dans la prière et le jeûne pour que l’Esprit Saint qui gouverne l’Eglise donne de nouveau à celle-ci un pasteur selon le cœur de Dieu », concluent-ils.

Le texte est signé par Mgr Séraphin François Rouamba, archevêque de Koupéla, Mgr Philippe Ouedraogo, archevêque de Ouagadougou, Mgr Paul Ouedraogo, archevêque de Bobo-Dioulasso, Mgr Joseph Sama, évêque de Nouna, Mgr Lucas Kalfa Sanou, évêque de Banfora, Mgr Joachim Ouedraogo, évêque de Koudougou, Mgr Der Raphaël Dabire, évêque de Diébougou, Mgr Jude Bicaba, évêque de Dédougou, Mgr Justin Kientega, évêque de Ouahigouya, Mgr Gabriel Sayaogo, évêque de Manga, Mgr Modeste Kambou, évêque de Gaoua, Mgr Pierre Claver Malgo, évêque de Fada N’Gourma, Mgr Prosper Kontiebo, évêque de Tenkodogo, Mgr Léopold Médard Ouedraogo, évêque auxiliaire de Ouagadougou, Mgr Laurent Lompo, évêque auxiliaire élu de Niamey, P. Joseph Clochard, administrateur diocésain de Dori et P. Eloi Bamogo, vicaire général de Kaya