C’est la prière qui entraîne la « barque de l’œcuménisme », affirme Benoît XVI

Clôture de la semaine de prière pour l’unité des chrétiens

| 1246 clics

ROME, Dimanche 27 janvier 2008 (ZENIT.org) - C'est la prière qui fait sortir la « barque de l'œcuménisme » du port, a expliqué le pape Benoît XVI, vendredi après-midi dans la basilique Saint-Paul-hors-les-Murs, à l'occasion de la célébration des vêpres marquant la clôture de la semaine de prière pour l'unité des chrétiens.

Des représentants des différentes Eglises et communautés ecclésiales comme le Dr. Samuel Kobia, secrétaire général du Conseil œcuménique des Eglises, étaient présents à cette célébration ainsi que le père James Puglisi, successeur du P. Paul Wattson, pionnier de cette semaine de prière, dont on célébrait cette année le centième anniversaire. Le P. Wattson était également le fondateur de la société franciscaine de l'« Atonement ».

Rappelant le thème de la semaine de prière pour l'unité des chrétiens « Priez sans cesse », le pape s'est interrogé : « Que serait le mouvement œcuménique sans la prière personnelle ou commune pour que ‘tous soient un comme toi, Père, tu es en moi et moi en toi' », que Jésus a élevée lors de la dernière cène ?

« Où peut-on trouver cet élan de foi, de charité et d'espérance dont notre recherche de l'unité a particulièrement besoin aujourd'hui ? » s'est-il interrogé.

« Le chemin de la prière a ouvert la voie au mouvement œcuménique tel qu'on le connaît aujourd'hui », a-t-il ajouté.

D'ailleurs, a-t-il reconnu, « l'unité avec Dieu et avec nos frères et sœurs est un don qui vient d'en haut, qui jaillit de la communion d'amour entre le Père, le Fils et l'Esprit Saint et qui en elle grandit et se perfectionne ».

« Il n'est pas en notre pouvoir de dire quand et comment se réalisera cette unité, a poursuivi le pape. Seul Dieu peut le faire ! »

Benoît XVI a rendu grâce à Dieu « pour le grand mouvement de prière qui, depuis cent ans accompagne et soutient les croyants en Jésus Christ dans leur recherche d'unité. La barque de l'œcuménisme n'aurait jamais pu sortir du port si elle n'avait pas été entraînée par ce large courant de prière et poussée par le souffle de l'Esprit Saint ».

Le pape a conclu son intervention en rappelant que l'Année paulinienne sera inaugurée dans la Basilique Saint-Paul-hors-les-Murs, le 29 juin prochain.

Que la « ferveur inlassable » de saint Paul « dans l'édification du Corps du Christ dans l'unité nous aide à prier sans cesse pour la pleine unité de tous les chrétiens », a-t-il déclaré.

Jesús Colina