Cambodge : une Eglise qui se construit

Message de Benoît XVI pour un Congrès national

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 913 clics

Benoît XVI transmet ses encouragements à l’Eglise du Cambodge, une « Eglise qui se construit », dans un message vidéo à l’occasion d'un Congrès national sur le thème "Vatican II et l’Eglise", à Phnom Penh du 5 au 7 janvier (cf. Zenit du 7 janvier 2012 pour le texte intégral).

Une Eglise qui se construit

C’est une Eglise en construction que le pape a encouragée, se réjouissant notamment de la traduction en cambodgien des textes du Concile Vatican II et du Catéchisme de l’Eglise catholique, qui permettra « de mieux connaître l’enseignement de l’Église et de grandir dans la foi ».

Il s’agit, a encouragé le pape, de « reconstruire la communauté ecclésiale dans le pays », après le génocide opéré par les khmers rouges (1975-1979) qui a en effet décimé la plupart des chrétiens.

Evoquant cette « période de troubles qui a précipité votre pays dans les ténèbres », Benoît XVI a souligné « combien la foi, le courage et la persévérance de vos pasteurs et de tant de vos frères et sœurs chrétiens, dont beaucoup ont trouvé la mort, est un noble témoignage rendu à la vérité de l’Évangile ».  

Benoît XVI a vu dans « les nombreux catéchumènes et les baptêmes d’adultes » le « dynamisme » et le signe « de la présence agissante de Dieu en vous ». Lors du synode pour la nouvelle évangélisation en octobre dernier, Mgr Olivier Schmitthaeusler, membre des Missions étrangères de Paris (MEP), vicaire apostolique de Phnom-Penh, avait indiqué que quelque 200 baptêmes d’adultes étaient célébrés chaque année.

L’évêque avait comparé son Eglise à un « laboratoire d’évangélisation », comme « au temps des Actes des Apôtres avec une première annonce de la Bonne Nouvelle assurée par le petit reste de survivants » (cf. Zenit du 17 octobre 2012)

Un ferment pour la société

Le pape a exhorté les catholiques à être « un ferment dans la pâte de votre société, en témoignant de la charité du Christ envers tous, en construisant des liens de fraternité avec les membres des autres traditions religieuses, et en marchant sur les chemins de la justice et de la miséricorde ».

De même, s’adressant aux jeunes, il a les encouragés à « témoigner de la Vie et de l’Amour découverts en Jésus », leur assurant que l’Église était leur « famille » et qu’elle « comptait sur eux ».

Se tournant également vers les « séminaristes et prêtres cambodgiens », le pape les a considérés comme « le signe des germes de l’Église qui se construit », par leur « vie offerte » qui est « une invitation pour d’autres jeunes à donner leur vie comme prêtres selon le cœur de Dieu ».

Enfin, Benoît XVI a invité les « missionnaires, religieux, religieuses, laïcs consacrés venus des cinq continents » à être « le beau signe de la communion ecclésiale ».

Mgr Schmitthaeusler avait aussi rendu hommage aux missionnaires, évoquant « plus de 200 missionnaires et 50 congrégations au service d’une Eglise locale en construction avec 5 prêtres cambodgiens et quelques milliers de chrétiens », ce qui est une « belle expérience de l’universalité de l’Eglise dans toute sa richesse ».