Canada : Bilan positif de la solidarité avec les victimes du tsunami

Délégation en Indonésie pour constater un succès

| 1623 clics

ROME, Dimanche 18 février 2007 (ZENIT.org) – En concertation avec la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC), « Développement et Paix » (www.devp.org), l’organisme officiel de solidarité internationale de l’Église catholique au Canada et le membre canadien de Caritas Internationalis, envoie une délégation en Indonésie afin de constater sur place le succès qu’a connu son programme de reconstruction depuis les lendemains du tsunami de décembre 2004.



L’an dernier en effet, Développement et Paix a acheminé 11,9 millions de dollars pour appuyer 294 projets de développement à long terme dans les pays du Sud et 28,4 millions de dollars pour appuyer 58 projets de secours d’urgence

Les représentants de Développement et Paix dans la délégation sont Hélène Trépanier, présidente du conseil national de l’organisme; Tom Hardjowirogo, membre du conseil et délégué pour le comité de programme Asie, et Michael Casey, directeur général. Les représentants de la Conférence des évêques catholiques du Canada sont Mgr André Gaumond, président de la CECC et archevêque de Sherbrooke; Mgr James Weisgerber, vice-président et archevêque de Winnipeg, et Mgr Mario Paquette, P.H., secrétaire général.

Formée de 6 personnes, la mission officielle arrivera à Djakarta le 18 février prochain, se rendra ensuite à Medan le 21 février, puis le lendemain à Banda Aceh, la région la plus éprouvée par le désastre. La délégation reviendra à Jakarta le 26 février et sera de retour au pays deux jours plus tard.

« Nous avons été en mesure de répondre efficacement aux besoins des communautés touchées grâce à notre approche participative, qui consiste à impliquer la population dans la reconstruction, affirme Michael Casey. Développement et Paix a eu recours à des partenaires bien implantés en Indonésie et actifs dans le développement à long terme, ayant pu se déployer sur le terrain pour une mise en œuvre rapide de projets de reconstruction. »

À Banda Aceh, la délégation visitera le projet ayant reçu l’appui le plus important de l’histoire de l’organisme, celui de reconstruction domiciliaire de UPLINK (Urban Poor Linkage). « Alors que certaines organisations construisent encore des abris temporaires, notre partenaire UPLINK a complété 3 000 des 3 800 maisons permanentes prévues et a mis les autres en chantier », explique André Charlebois, chargé de programmes.