Canada: la décision de Benoît XVI, un acte de foi

Les évêques invitent à la confiance

Rome, (Zenit.org) | 956 clics

La décision de Benoît XVI de mettre fin à son ministère d'évêque de Rome à partir du 28 février 2013, est "un acte de foi qui nous invite à notre tour à mettre notre foi et notre confiance en notre Père céleste qui conduit toutes choses, en Jésus Christ qui reste toujours avec nous et en l’Esprit Saint qui nous unit dans l’amour et dans l’espérance".

C'est le message de Mgr Richard W. Smith, président de la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC), qui exprime "l'admiration" des évêques du Canada pour "le témoignage de courage vécu et l’admirable clarté de pensée" du pape.

Message de la CECC

Très Saint-Père,

Les évêques du Canada ont su ce matin votre intention de renoncer au ministère d’évêque de Rome. Comme les fidèles du Canada, nous avons appris à vous aimer et à vous admirer, et c’est avec tristesse que nous envisageons votre prochain éloignement du souverain pontificat. Par ailleurs, nous sommes pleins de gratitude envers le Seigneur pour les grâces extraordinaires que nous a values votre leadership hors du commun. C’est dans l’admiration que nous accueillons le témoignage de courage vécu et l’admirable clarté de pensée qui ont marqué vos nombreuses années de dévouement et de service comme prêtre et évêque, comme enseignant et écrivain, comme préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi et, d’une manière toute particulière, comme Pasteur de l’Église universelle.

Votre Sainteté, daignez accepter l’expression de la profonde reconnaissance des évêques, du clergé et des fidèles du Canada pour le don total que vous avez fait de vous-même au service de l’Église. Admirables, inspirés, vos encycliques, vos homélies et vos innombrables messages nous laissent l’héritage d’un enseignement limpide, pénétré d’amour pour le Christ et son Église; cet héritage sera un guide sûr pour les chrétiennes et les chrétiens des prochaines générations.

À titre de président de notre Conférence épiscopale, je tiens à vous remercier pour la grande bonté et le soutien sans faille que vous avez toujours témoignés à l’Église du Canada et à ses évêques, qui s’efforcent d’être de fidèles ouvriers dans la vigne du Seigneur. Je voudrais en particulier vous dire combien nous avons apprécié de vous voir exprimer les regrets de l’Église pour ses erreurs passées à l’endroit de la population autochtone du Canada, et ouvrir la voie à un nouvel avenir par la canonisation de sainte Kateri Tekakwitha.

Très Saint-Père, votre décision de renoncer à vos fonctions naît, nous le savons, de votre amour pour l’Église. C’est un acte de foi qui nous invite à notre tour à mettre notre foi et notre confiance en notre Père céleste qui conduit toutes choses, en Jésus Christ qui reste toujours avec nous et en l’Esprit Saint qui nous unit dans l’amour et dans l’espérance.

Merci de nous avoir si bien servis comme Successeur de Pierre. Comptez, Très Saint-Père, sur la constance de la prière, de l’amour et du soutien de l’Église au Canada et recevez l’assurance de notre profond respect en notre Seigneur.

+ Richard W. Smith

Archevêque d’Edmonton et

Président de la Conférence des évêques catholiques du Canada