Canada : les enfants sont l'avenir

Semaine nationale pour la vie et la famille

Rome, (Zenit.org) | 535 clics

« On ne répétera jamais assez que nos enfants sont notre avenir », écrit l’Organisme catholique pour la vie et la famille du Canada, qui appelle à « travailler ensemble à soutenir et à promouvoir le sacrement de mariage et la famille » pour créer « une culture de la vie ».

Les évêques canadiens inaugurent cette année la première Semaine nationale pour la vie et la famille, du 12 au 19 mai 2013.

Pour l’occasion, l’Organisme catholique pour la vie et la famille (OCVF), fondé par la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC) et le Conseil suprême des Chevaliers de Colomb, publie un message intitulé « Célébrons la vie! Célébrons la famille! ».

La Semaine nationale pour la vie et la famille, une initiative de la CECC, aura lieu sur le thème « La famille : relever avec le Christ les défis de la vie » et invite « à approfondir la valeur suprême de la vie humaine » et « tout ce que fait et peut faire la famille pour engendrer et communiquer cette valeur », explique l’OCVF.

Pour l’OCVF, cette Semaine est une « occasion formidable pour célébrer les joies de la vie familiale et pour reconnaître toutes les initiatives qui existent (ou qu’il faudrait créer) pour soutenir la famille! ».

Message pour la première Semaine nationale pour la vie et la famille

Célébrons la vie! Célébrons la famille!

L’Organisme catholique pour la vie et la famille (OCVF) se joindra bientôt aux catholiques d’un océan à l’autre pour célébrer la première Semaine nationale pour la vie et la famille. L’événement aura lieu du 12 au 19 mai, entre les fêtes de l’Ascension et de la Pentecôte. Avec tous les fidèles canadiens, nous remercions nos Évêques de nous proposer cette semaine comme temps de réflexion et de célébration autour du thème « La famille : relever avec le Christ les défis de la vie ». Nous sommes invités à approfondir la valeur suprême de la vie humaine et tout ce que fait et peut faire la famille pour engendrer et communiquer cette valeur. Quelle occasion formidable pour célébrer les joies de la vie familiale et pour reconnaître toutes les initiatives qui existent (ou qu’il faudrait créer) pour soutenir la famille !

C’est dans la famille que l’on rencontre d’abord l’amour – l’amour d’une mère et d’un père qui est appelé à être icône ou image du tendre amour de Dieu. L’amour que nous donnons – aux membres de notre famille, à nos amis, et à tant d’autres personnes – est, en grande partie, le reflet de l’amour humain et divin que nous avons reçu dans notre famille et dans l’Église, grâce à la Parole de Dieu, aux sacrements, à la prière et aux relations interpersonnelles bâties au sein de nos communautés paroissiales.

On ne répétera jamais assez que nos enfants sont notre avenir. Si nous espérons créer une culture de la vie – une culture au sein de laquelle chaque personne est aimée et accueillie – il nous faut travailler ensemble à soutenir et à promouvoir le sacrement de mariage et la famille. C’est, en effet, au sein de la famille que nos enfants auront l’occasion de faire une rencontre authentique avec l’Amour en personne, Jésus Christ.

Plus que jamais, nous avons besoin d’être encouragés et soutenus tandis que nous nous efforçons de vivre notre appel baptismal à la sainteté dans le contexte de la vie familiale. Nous savons bien qu’aucune famille n’est parfaite et que, pour trop d’entre nous, la vie familiale est marquée par de grandes souffrances. Il n’en reste pas moins que nos familles, aussi imparfaites soient-elles, sont la clé de la Nouvelle Évangélisation, le levain dans la pâte d’un monde qui a désespérément besoin de la Bonne Nouvelle. Voilà pourquoi, au Québec, la Semaine a pour thème : « Les parents au coeur de l’Église d’aujourd’hui… et de demain ! »

L’Esprit Saint, descendu sur l’Église à la Pentecôte et dont nous avons reçu les dons au baptême et à la confirmation, nous aide à saisir et à expérimenter nos peines et nos défis à la lumière de la passion, de la mort et de la résurrection du Christ. Il nous est alors possible de transmettre cette lumière et cette espérance à toutes les personnes que nous rencontrons. Jésus ne nous l’a-t-il pas dit : « Je suis la vigne ; vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi, et moi en lui, celui-là porte beaucoup de fruit ; car hors de moi vous ne pouvez rien faire. » Avec Jésus, nous pouvons faire face à tous les défis, confiants parce que « tout concourt au bien de ceux qui aiment Dieu » (Romains 8,28).

Que cette première Semaine nationale pour la vie et la famille soit pour chaque famille l’occasion d’un renouveau dans la prière, sachant qu’avec le Seigneur tout est possible !

Du 12 au 19 mai : Célébrons la vie ! Célébrons la famille !