Canonisations : « Dans l’amour se résume toute la loi divine »

Homélie de la célébration eucharistique

| 793 clics

ROME, Dimanche 23 octobre 2005 (ZENIT.org) – « Dans l’amour se résume toute la loi divine », rappelle le pape Benoît XVI dans son homélie, en cette Journée mondiale des Missions, conclusion de l’assemblée des évêques pour le XIe synode, et en la messe de canonisation de cinq nouveaux saints, deux italiens, deux polonais-ukrainiens, et un chilien.



L’Eucharistie, source de sainteté et nourriture spirituelle
« En ce XXXe Dimanche du temps ordinaire, notre Célébration eucharistique s’enrichit de divers motifs d’action de grâce et de supplication à Dieu, expliquait le pape. Au même moment se concluent l’Année de l’Eucharistie et l’Assemblée Ordinaire du Synode des Évêques, consacrée justement au mystère eucharistique dans la vie et dans la mission de l’Église, alors que seront dans peu de temps proclamés saints cinq Bienheureux: l’Évêque, Mgr Józef Bilczewski, les prêtres Gaetano Catanoso, Zygmunt Gorazdowski et Alberto Hurtado Cruchaga, et le religieux capucin Felice da Nicosia. En outre, on fête aujourd’hui la Journée missionnaire mondiale, un rendez-vous annuel qui réveille dans la communauté ecclésiale l’élan pour la mission. C’est avec joie que j’adresse mes salutations à toutes les personnes présentes, en premier lieu aux Pères synodaux, puis aux pèlerins venus de diverses nations, avec leurs Pasteurs, pour fêter les nouveaux saints. La liturgie d’aujourd’hui nous invite à contempler l’Eucharistie comme source de sainteté et nourriture spirituelle pour notre mission dans le monde: ce précieux “don et mystère” nous manifeste et nous communique la plénitude de l’amour de Dieu ».

Un exemple pour les prêtres
« Saint Józef Bilczewski fut un homme de prière, expliquait par ailleurs le pape. La Messe, la Liturgie des Heures, la méditation, le chapelet et les autres exercices de piété scandaient ses journées. Un temps particulièrement long était consacré à l’adoration eucharistique.
Le saint Zygmunt Gorazdowski est également devenu célèbre en raison de sa dévotion fondée sur la célébration et sur l’adoration de l’Eucharistie. Vivre l’offrande du Christ l’a porté vers les malades, les pauvres et les malheureux ».

« La profonde connaissance de la théologie, de la foi et de la dévotion eucharistique de Józef Bilczewski ont fait de lui un exemple pour les prêtres et un témoin pour tous les fidèles.
Zygmunt Gorazdowski, en fondant l’Association des Prêtres, la Congrégation des Soeurs de Saint-Joseph et bien d’autres institutions caritatives, s’est toujours laissé conduire par l’esprit de communion, qui se révèle pleinement dans l’Eucharistie », insistait Benoît XVI.

Un vrai contemplatif dans l’action
A propos du saint jésuite du Chili, le pape faisait observ er : « “Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur ... et ton prochain comme toi-même” (Mt 22,37.39). Tel sera le programme de vie de Saint Albert Hurtado, qui chercha à s’identifier au Seigneur et à aimer les pauvres avec le même amour. La formation reçue au sein de la Compagnie de Jésus, consolidée par la prière et par l’adoration de l’Eucharistie, le porta à se laisser conquérir par le Christ, devenant un vrai contemplatif dans l’action ».

« Dans l’amour et l’abandon total à la volonté de Dieu, soulignait encore le pape, il trouva la force de son apostolat. Il fonda El Hogar de Cristo pour les plus nécessiteux et pour les sans-abris, leur offrant un milieu familial plein de chaleur humaine. Son ministère sacerdotal se distinguait par sa sensibilité et sa disponibilité envers les autres, vraie image vivante du Maître “doux et humble de coeur”. À la fin de ses jours, au milieu des douleurs de l’infirmité, il eut la force de continuer à répéter: “Je suis content, Seigneur, je suis content”, exprimant ainsi la joie avec laquelle il avait toujours vécu ».

Apôtre de la Sainte Face
A propos de saint Gaétan Catanoso, le pape rappelait qu’il « fut amant et apôtre de la Sainte Face du Christ ».

« “La Sainte Face - affirmait-il - est ma vie. Elle est ma force”, continuait le pape. Au travers d’une heureuse intuition, il associa cette dévotion à la piété eucharistique. Il s’exprimait ainsi: “Si nous voulons adorer le Visage royal de Jésus ... nous le trouvons dans la divine Eucharistie, où, avec le Corps et le Sang de Jésus Christ, se cache sous le voile immaculé de l’Hostie, le Visage de Notre Seigneur”. La Messe quotidienne et l’adoration fréquente du Sacrement de l’autel furent l’âme de son sacerdoce: avec une charité pastorale ardente et infatigable, il se dédia à la prédication, à la catéchèse, au ministère des Confessions, aux pauvres, aux malades et à la maturation des vocations sacerdotales. Aux Sœurs Véroniques de la Sainte Face, qu’il fonda, il transmit l’esprit de charité, d’humilité et de sacrifice, qui avait animé toute son existence ».

L’expérience de l’amour de Dieu
A propos de Saint Félix de Nicosie, le pape soulignait qu’il « aimait répéter en toutes circonstances, joyeuses ou tristes: “Ainsi soit-il pour l’amour de Dieu”. »

« Nous pouvons ainsi comprendre, disait-il, combien était intense et concrète en lui l’expérience de l’amour de Dieu révélé aux hommes dans le Christ. Cet humble Frère Capucin, illustre fils de la terre de Sicile, austère et pénitent, fidèle aux plus authentiques expressions de la tradition franciscaine, fut progressivement modelé et transformé par l’amour de Dieu, vécu et réalisé dans l’amour du prochain. Fra Felice nous aide à découvrir la valeur des petites choses qui rendent la vie plus précieuse et nous enseigne à percevoir le sens de la famille et du service à nos frères, en nous montrant que la joie véritable et durable à laquelle aspire le coeur de tout être humain est fruit de l’amour ».

En français, à l’angélus, le pape ajoutait: « Je vous salue, chers pèlerins francophones, vous invitant à répondre à l’appel du Christ dans l’Évangile de ce dimanche à mettre au centre de votre existence le commandement de l’amour, qui seul conduit au bonheur véritable et à la paix ».