Carantoc, Caradec, Cardigan, c'est tout un

Migrations et sainteté

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 498 clics

Le martyrologe romain fait aujourd'hui mémoire d'un saint celte, très vénéré sous différents noms: Carantoc ou Caradec notamment. C'était un évêque et abbé du VIe s. Et la diffusion de son culte - et donc de la mémoire de sa sainteté et la prononciation de son nom - a épousé les mouvements de migration des populations.

Carantoc a donné son nom à Cardigan, la ville du Pays-de-Galles dont il a été l’évêque. Il était probablement originaire d’Irlande. Et à l’instar des nombreux autres saints celtes, il est vénéré en Irlande, au Pays-de-Galles, en Cornouailles, en Angleterre et en Bretagne: de nombreuses églises ont été placées sous sa protection.

On lui attribue la construction d’une église monastique à Carhampton dans le SomersetAu Pays-de-Galles, il est connu sous le nom de Carannog. Guillaume de Worcester signale une chapelle des environs de Padstow où on l’invocait contre les parasites en buvant l’eau d’une source claire.

Au XVIIe siècle, l’érudit Roscarrok parle d’une église à lui dédiée et entourée de sept cimetières. Chaque année ses reliques étaient portées en procession par les fidèles et placées sur des pierres disposées en forme d’autel. 

Il a également donné son nom au village de Crantok, en Cornouailles: l’église qui lui est dédiée date du XIIIe s.

En France, le "pardon de saint Carantec", en juillet, reste un pèlerinage très vivant dans la ville du Finistère qui porte son nom. C'est parfois l'occasion d'un pèlerinage d'habitants du Pays-de-Galles.

Ce que l’on peut dire de lui avec certitude est qu’il était moine et évêque, et qu’il a fondé lui-même de nombreuses églises et des monastères à l’époque de l’invasion des anglo-saxons, une époque de migration pour les populations celtes.

Sa fête a été partout fêtée le 16 mai, signe que les différents gestes de culte se réfèrent au même saint, au-delà des variantes dans la déclinaison de son nom.