Card. Etchegaray: "Au nom de l’Evangile, apporter ma petite pierre au grand chantier de la Paix"

Début de la mission de l´envoyé de Jean-Paul II en Terre sainte

| 366 clics

CITE DU VATICAN, Jeudi 2 mai 2002 (ZENIT.org) - "Je viens, au nom de l’Evangile, apporter ma petite pierre au grand chantier de la Paix", annonce ce matin à Jérusalem le cardinal Roger Etchegaray, envoyé spécial de Jean-Paul II.



Le cardinal français Roger Etchegaray, naguère Président du Comité du Grand Jubilé, pourrait rester en Terre sainte jusqu´à dimanche prochain. Dans le communiqué publié aujourd´hui par la salle de presse du Saint-Siège, il explique l´esprit et les moyens de sa mission. Il est accompagné par la prière des Catholiques du monde auxquels Jean-Paul II a demandé d´intensifier leur prière pour la Terre sainte au mois de mai.

"Je suis - simplement - l´envoyé du pape Jean-Paul II, dont la seule mission, spirituelle, est de proclamer à tous la Bonne Nouvelle de la Paix, de l’Amour et de la Miséricorde qui a été proclamée pour la première fois, après les Prophètes, par le Christ sur cette Terre Sainte, sur cette Ville Sainte de Jérusalem", annonce d´emblée le cardinal Etchegaray.

"Je viens, au nom de l’Evangile, apporter ma petite pierre au grand chantier de la Paix ouvert sur ce sol ensanglanté. Je m´y emploierai en solidarité avec toutes les Eglises chrétiennes.
Je viens au nom de Jean-Paul II, qui obstinément ne cesse de témoigner respect et confiance aux deux peuples israélien et palestinien, tous deux entre-déchirés aujourd´hui mais unis par une aspiration profonde à vivre dans la liberté, la justice et la sécurité auxquelles ils ont droit.
Je viens pour demander que tout soit fait pour régler au plus tôt la tragique situation de Bethléem et pour que la Basilique de la Nativité soit restituée à Dieu et aux croyants. Tout peut être espéré quand chaque homme croit en chaque homme, suit le chemin de l’amour, et non de la violence".

"Je pense aussi aux responsables politiques des deux peuples israélien et palestinien. Je viens d´être reçu par Moshe Katzav, Président de l’Etat d´Israël. Je serai reçu ce soir par Yasser Arafat, Président de l´Autorité Palestinienne. Je prie pour tous ceux qui ont en mains la destinée des deux peuples".

"Shalom, Salam, la paix ne se bâtit qu’avec les pierres d’un vrai dialogue", conclut l´envoyer du pape.

L´armée israélienne assiège depuis le 2 avril la basilique de la Nativité occupée par près de 200 Palestiniens. L´armée exige la reddition de Palestiniens impliqués, selon elle, dans le terrorisme. Le mardi 26 avril des Palestiniens ont quitté la basilique et ils ont été relâchés dans la nuit de mardi à mercredi, après avoir été interrogées par l´armée israélienne.

A propos de la mission du cardinal Etchegaray, le cardinal Roberto Tucci a rappelé au micro de Radio Vatican les paroles du pape à l´audience générale: "Nous ne pouvons pas ne pas intensifier notre prière confiante et incessante en Terre sainte, où nous espérons qu´ils retournent au plus vite à vivre ensemble dans la sécurité et dans la sérénité, les peuples israélien et palestinien, tous deux chers à mon coeur".
"J´espère, ajoutait le cardinal Tucci, que le cardinal Etchegaray pourra accomplir le "quasi-miracle" de trouver une solution immédiate au grave problème du siège israélien de la basilique de la Nativité. Le cardinal Etcghegaray est un homme de grande spiritualité, de grand coeur, de grande capacité de dialogue et d´écoute de l´autre. Il a été un homme du concile au cours duquel il a eu une grande importance parce qu´il était alors secrétaire de la conférence épiscopale française. Je crois qu´il n´était pas encore évêque à ce moment là. Et pourtant c´est lui qui a coordonné toutes les conférences épiscopales présentes au concile. Il a accompli un travail très important. Ensuite, il a été envoyé par le pape dans beaucoup d´endroits "chauds" du monde, aux Chiapas, au Mexique, dans les Balkans, au Rwanda et au Burundi... Nous souhaitons donc de tout coeur au cardinal Etchegaray de pouvoir mener au mieux cette mission".