Caritas Internationalis soutient Caritas Iraq

| 1272 clics

CITE DU VATICAN, Mercredi 9 avril 2003 (ZENIT.org) - Caritas Internationalis soutient Caritas Iraq, indique l'agence missionnaire vaticane Fides.



Pour les trois prochains mois, Caritas Iraq a prévu des projets d'aide pour une somme de 8 millions d'euro, qui devraient être financés par les organisations qui font partie de "la Caritas Internationalis".

Ces aides sont destinées à 260.000 personnes nécessiteuses, et en particulier les enfants qui souffrent de malnutrition et les femmes enceintes, ou qui ont accouché depuis peu. Les secteurs d'intervention sont : l'hygiène, l'alimentation, la médecine.

Actuellement, on met à la disposition des réfugiés à l'intérieur du pays, dont le nombre tend à augmenter, des couvertures, des matelas, des réchauds et des vêtements.

L'assistance des 14 Centres de la Caritas Iraq, coordonnée par le Bureau de la Caritas de Amman en Jordanie, s'adresse aussi aux familles qui accueillent les réfugiés. Les aides sont transportées depuis Amman dans le dépôt central de la Caritas Iraq à Bagdad, et là, elles sont distribuées dans les régions du nord et du sud de l'Iraq.

D'après les dernières informations données par le Bureau International de la Caritas allemande, qui remontent au lundi 7 avril, malgré les nombreuses interruptions des lignes téléphoniques, le bureau de la Caritas de Amman est parvenu, ces derniers jours, à se tenir en contact permanent avec ses collaborateurs à Bagdad.

Les évêques auxiliaires de Bagdad, Mgr Shlemon Warduni, et Mgr Emmanuel-Karim Delli, déclarent que, jusqu'à présent, les bâtiments de la Caritas et les autres bâtiments de l'Eglise n'ont pas subi de gros dégâts. "De nombreuses personnes cherchent refuge dans les églises et passent la nuit dans les services de la Caritas, pour y trouver un lieu sûr", déclarent-ils.

A la suite des bombardements, la situation humanitaire à Bagdad devient toujours plus critique, et le nombre des blessés augmente. C'est pourquoi la Caritas fournit à partir de ses dépôts à Amman, des antibiotiques et des antalgiques. Comme le déclarent les collaborateurs de la Caritas, de nombreuses personnes cherchent à s'enfuir de la Capitale, en direction de la frontière avec l'Iran, indique encore Fides.