Caritas n’est pas une agence comme les autres, prévient le pape

Discours de Benoît XVI à Caritas Internationalis

| 1706 clics

ROME, Vendredi 27 mai 2011 (ZENIT.org) – Avec force, Benoît XVI a rappelé les liens unissant le Saint-Siège etCaritas Internationalis, une confédération qui « partage la mission de l’Eglise ».

En recevant en audience ce vendredi au Vatican lesparticipants à la 19eassemblée générale deCaritas Internationalis à l’occasion du 60eanniversaire de sa fondation, le pape a prévenu les membres du réseau international : « sans une référence à Dieu Créateur », a-t-il expliqué, « nous risquons de devenir la proie d’idéologies nocives ».

Tout en rappelant que Caritas Internationalis, à l’initiative de Jean-Paul II, avait reçu la personnalité juridique canonique publique, le pape Benoît XVI a rappelé aux membres du réseau Caritas les « responsabilités particulières » qui leur incombaient « en termes de vie chrétienne, aussi bien personnelle que communautaire ».

Parce que Caritas Internationalis est dotée de la personnalité juridique canonique publique, a expliqué Benoît XVI, « le Saint-Siège a la tâche de suivre son activité et de veiller à ce que, tant son action humanitaire et de charité que le contenu des documents diffusés, soient en pleine syntonie avec le Siège Apostolique et avec le Magistère de l’Église, et qu’elle soit administrée avec compétence et de façon transparente ».

Avec force, il a rappelé le caractère « central » du « témoignage de la charité pour l’Église de notre temps ».« Pour nous chrétiens, Dieu lui-même est la source de la charité, et la charité est entendue non seulement comme une vague philanthropie, mais comme don de soi, même jusqu’au sacrifice de sa propre vie en faveur des autres, à l’imitation de l’exemple de Jésus Christ », a-t-il ajouté.

« Caritas Internationalis – a poursuivi le pape – est différente des autres agences sociales parce qu’elle est un organisme ecclésial, qui partage la mission de l’Église. C’est ce que les Papes ont toujours voulu et c’est ce que votre Assemblée Générale est appelée à réaffirmer avec force ».

Evoquant un « trait distinctif » des Caritas, le pape a rappelé qu’elles constituaient « une aide privilégiée pour les évêques dans leur exercice pastoral de la charité ». « Cela comporte une responsabilité ecclésiale spéciale : celle de se laisser guider par les Pasteurs de l’Église ».

« Sans un fondement transcendant, sans une référence à Dieu Créateur, sans la considération de notre destin éternel, nous risquons de devenir la proie d’idéologies nocives », a mis en garde le pape. « Tout ce que vous dites et faites, le témoignage de votre vie et de vos activités, sont importants et contribuent à promouvoir le bien intégral de la personne humaine ».

Benoît XVI a enfin invité « chaque catholique, et même, en vérité, tout homme » à « agir avec une conscience purifiée et avec un cœur généreux pour promouvoir de manière résolue ces valeurs que j’ai souvent définies comme ‘non négociables’ ».