Cas Milingo: "Pas d´informations directes", le Vatican dans l´attente

"On espère que les nouvelles qui circulent ne soient pas vraies"

| 1305 clics

CITE DU VATICAN, Dimanche 27 mai 2001 (ZENIT.org)


- "On espère que les nouvelles qui circulent ne soient pas vraies". Le Vatican semblait ce matin encore dans l´attente de nouvelles précises, directes, d´un contact personnel, depuis l´annonce par le site Internet de la secte "Moon" que le "révérend" coréen, Sun Myung Moon, "bénirait" aujourd´hui , dans un grand hôtel de New-York (ville où la secte a son siège depuis 1973) le "mariage" de 60 personnalités religieuses (protestants, musulmans, juifs, etc), dont celui de l´évêque africain Emmanuel Milingo, 71 ans, archevêque émérite de Lusaka (Zambie).

Hier, le directeur de la salle de presse du Saint-Siège, M. Joaquin Navarro Valls, faisant savoir que le Vatican n´avait pas "d´infirmations directes". Il ajoutait, "on espère que les nouvelles qui circulent ne soient pas vraies. C´est ce qu´espèrent aussi toutes les personnes qui jusqu´ici l´ont suivi". Il ajoutait: "L´archevêque Milingo depuis quelque temps déjà n´exerce plus de charge directe auprès des dicastères de la curie romaine".

L´évêque, originaire d´une tribu Zoulou de Zambie, n´a plus de charge pastorale diocésaine depuis 1983. Il conserve un bureau et deux secrétaires dans un palais du Vatican. Il avait été convoqué à Rome, en 1982, soumis à des examens médicaux et psychiatriques. Il est connu pour avoir organisé, comme naguère en Zambie, en Italie aussi, et dans le monde, des messes "de guérison" et des exorcismes. Il a également gravé un CD de musique "rap" chrétienne, en 1995 sous le titre "Gubudu Gubudu", y compris des chansons "pour guérir" ou "se libérer de l´alcool". Les archevêques de Milan et de Rome lui avaient demandé de s´abstenir de célébrer publiquement dans ces deux diocèses.