Catholiques/orthodoxes : Le patriarche russe salue des positions communes

| 2723 clics

ROME, Jeudi 4 Février 2010 (ZENIT.org) - Dans le rapport qu'il a établi devant les évêques orthodoxes russes à l'occasion du premier anniversaire de son intronisation, le patriarche Kirill a évoqué les « tendances positives » enregistrées dans le cadre du dialogue entre orthodoxes russes et catholiques.

Le 2 février, dans la cathédrale du Christ Sauveur à Moscou, il a présenté un long rapport sur les activités, les visites et les voyages qui ont caractérisé cette première année.

« Des activités communes et les nombreuses rencontres que nous avons eues avec les représentants de l'Eglise catholique ont confirmé que nos positions coïncident sur de nombreuses questions qui interpellent les chrétiens dans le monde moderne : ce sont la sécularisation agressive, la globalisation, l'érosion des principes éthiques traditionnels », a-t-il affirmé devant les évêques.

« Benoît XVI a pris des positions très proches de celles des orthodoxes », a rappelé le patriarche russe en évoquant les « discours » et les « messages » du pape ainsi que « les opinions des hauts représentants de l'Eglise catholique romaine avec lesquels nous avons eu des contacts ».

Le patriarche de Moscou a évoqué « une vision commune de la protection de la dignité humaine en Europe ».

Dans son discours, il a également rappelé la décision de la Cour européenne des droits de l'homme visant à interdire la présence de crucifix dans les écoles italiennes. « Cela a été une attaque claire contre les traditions chrétiennes européennes », a-t-il ajouté. « Nous avons rappelé que la civilisation européenne a des racines chrétiennes, il est donc absolument inacceptable de priver l'Europe et ses institutions des symboles de son identité spirituelle ».

Le patriarche Kirill n'a néanmoins pas caché « les problèmes existants » dans les relations bilatérales auxquelles « il faut continuer à travailler ». Il a notamment évoqué « la situation difficile en Ukraine », souhaitant des « pas concrets » de la part des catholiques.

En revanche, le patriarche a évoqué un bilan très différent avec les Eglises protestantes, déplorant la « libéralisation rapide » du monde protestant, notamment la bénédiction des unions homosexuelles et les élections d'évêques homosexuels. Ce sont « les raisons qui nous ont contraint à interrompre les rapports avec l'Eglise épiscopale des Etats-Unis et avec l'Eglise luthérienne de Suède », a-t-il estimé.

Durant cette année, a-t-il aussi expliqué dans son rapport, le patriarcat de Moscou a ouvert 900 nouvelles paroisses et le nombre total de clercs a augmenté de plus de 1 500.

L'Eglise orthodoxe possède 30 142 paroisses (en décembre 2008, on en comptait 29 263), 160 diocèses (contre 157), 207 évêques (203 l'année précédente) et un total de 32 266 clercs (30 670 en 2008).

En 1988, année du millénaire du Baptême de la Russie, le patriarcat de Moscou comptait 6 893 paroisses, 76 diocèses et 7 397 clercs.