Catholiques-orthodoxes : Quelles relations avec les Etats?

Deuxième Forum du 18 au 22 octobre en Grèce

| 1295 clics

ROME, Mardi 19 octobre 2010 (ZENIT.org) - Le thème « Rapports Église-État : Perspectives théologiques et historiques », est le fil conducteur du 2ème Forum catholique-orthodoxe qui s'est ouvert lundi, sur l'ile de Rhodes (Grèce), à l'invitation du Patriarche œcuménique Bartholomée Ier.

Des temps de travail et de prière rythmeront les journées des près de 17 délégués du Conseil des Conférences épiscopales d'Europe et des 17 représentants des Églises orthodoxes en Europe. Les délégations discuteront du « rapport que leurs Églises respectives entretiennent avec leurs États en Europe » jusqu'au 22 octobre.

Selon l'ordre du jour officiel des travaux, la rencontre de Rhodes permettra d'« envisager ensemble les différents modèles et les solutions adoptés par les différents États pour encadrer juridiquement les deux Églises dans leurs pays et régler leurs relations avec elles, et avec leurs institutions pastorales, sociales et éducatives ».

La réflexion s'articulera en particulier autour des aspects suivants : la relation Église-État du point de vue théologique et historique ; la manière dont les Églises vivent la relation Église-État ; Droit canonique et morale ; le bien commun et la diaconie/service de l'Église à la société.

Un communiqué du Conseil des Conférences épiscopales d'Europe (CCEE), souligne que ce Forum  ne remplace en aucun cas la Commission mixte internationale sur le dialogue théologique entre l'Eglise catholique romaine et l'Eglise orthodoxe dans son ensemble, en cours depuis 1980.

« Notre tâche est plutôt de nous concentrer sur les questions anthropologiques, sociales et culturelles d'importances cruciales pour le présent et l'avenir de l'humanité et en Europe en particulier », précise le CCEE, et « de contribuer à identifier des positions communes » sur ces questions.

A travers ce Forum, les deux Églises estiment qu'elles font également connaître leurs préoccupations au monde et à l'Europe en particulier.

Cette deuxième rencontre se tient, comme la première, à huis clos. Un communiqué final sera diffusé à l'issue des travaux.