« Celui qui prie ne perd pas son temps », affirme Benoît XVI

Il rencontre les évêques du Mali

| 1988 clics

ROME, Vendredi 18 mai 2007 (ZENIT.org) – La prière et les sacrements restent une « priorité pastorale » pour les prêtres, même s’ils doivent faire face à d’importants défis missionnaires, comme c’est le cas en Afrique, affirme Benoît XVI.



Le pape a reçu ce vendredi les évêques du Mali en visite ad limina, dans la résidence pontificale de Castelgandolfo.

« La vie de prière et la vie sacramentelle sont pour les prêtres une authentique priorité pastorale, qui les aidera à répondre avec détermination à l’appel à la sainteté reçu du Seigneur et à la mission de guider les fidèles sur ce même chemin », a affirmé le pape.

« Celui qui prie ne perd pas son temps, même si la situation apparaît réellement urgente et semble pousser uniquement à l’action », a-t-il poursuivi.

Le Mali est un pays musulman à 90% avec 71.233 habitants par prêtre catholique et 1.484 baptisés par prêtre (il y a un peu moins de 2% de catholiques).

Benoît XVI a demandé aux évêques de veiller à ce que l’on accorde, dans les séminaires « une attention particulière » à la « maturité affective » des candidats au sacerdoce.

Ceci, a-t-il expliqué, leur « permettra de donner une réponse libre à la vie dans le célibat et dans la chasteté, don précieux de Dieu, et à en avoir une conscience solidement établie tout au long de leur existence ».