Centrafrique: l'AED dénonce les massacres de Bouar

Prière interreligieuse pour la paix, lundi prochain

Rome, (Zenit.org) | 797 clics

L'Aide à l'Eglise en détresse (AED-France, http://www.aed-france.org/actualite/republique-centrafricaine-massacres-et-refugies-par-centaines-dans-le-diocese-de-bouar/) dénonce la massacres en République centrafricaine, à Bouar, et annonce l'organisation d'une prière interreligieuse pour la paix, lundi prochain, 12 août, à Bouar.

"Ces derniers jours, le diocèse de Bouar, à l’ouest du pays, a été le théâtre de violentes exactions et massacres commis par les rebelles de la « Séléka »", dénocne l'AED.

La Fondation cite le témoignage du père Aurelio Gazzera, Carme de Bozoum, qui s’est personnellement rendu sur les lieux des crimes mercredi 7 août :« Au moins 14 villages ont été totalement abandonnés, les habitants se sont enfuis. » 

L'AED précise que "le week-end dernier, plus de 970 réfugiés sont arrivés rien que dans sa mission de Bozoum. Les localités menacées par les exactions sont éloignées de 70 à 120 kilomètres et situées sur la route entre Bozoum et Bossangoa".

Les villages à population majoritairement musulmane « ne seraient que peu ou pas du tout touchés par ce genre d’exactions », précise la même source.

Le père Gazzera raconte:« C’était horrible. Des témoins m’ont dit que les rebelles avaient jeté les cadavres des tués dans le fleuve. Beaucoup de localités ressemblent à des villages fantômes, parce qu’ils sont totalement vides et abandonnés.» Un bébé de cinq mois se serait trouvé parmi les morts. Quinze personnes au moins auraient perdu la vie, « mais il faudrait plutôt tabler sur plusieurs douzaines de tués ».

L'AED annonce que lundi 12 août, "une prière commune en faveur de la paix aura lieu avec des représentants de l’Église catholique, de l’Islam et des communautés protestantes dans la ville de Bouar, qui est aussi le siège du diocèse catholique du même nom. Les représentants des communautés religieuses s’étaient récemment exprimés dans une déclaration commune contre toute forme de violence."