Centrafrique: les réfugiés de la cathédrale de Bambari en danger

L'agence Fides tire le signal d'alarme

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 584 clics

L'évêque de Bambari, en République Centrafricaine, lance un appel en faveur des quelque 12 000 réfugiés qui campent autour de la cathédrale Saint-Joseph et ont été encerclé par les rebelles de la Seleka: l'agence vatican Fides lance l'alarme.

De la capitale Bangui, Fides apprend qu'il y aurait des blessés parmi la population déplacée mais les lignes téléphoniques avec la région de Bambari sont bloquées.

Le siège aurait commencé, précise Fides, dans l’après-midi du 7 juillet: les assiégeants ont ouvert le feu contre le complexe de la cathédrale, qui comprend une école et l’évêché, faisant au moins un mort et des blessés.

Les militaires français de la force SANGARIS, présents à Bambari, ont affronté les rebelles.

"La population vit depuis des semaines dans la tension à cause de la présence de rebelles de la Seleka et de groupes d’antibalakas, les miliciens qui ont chassé les rebelles du pouvoir au cours des mois derniers", commente Fides.