Cette année catholiques et orthodoxes fêtent Pâques le même jour

Un motif de grande joie pour les catholiques grecs

| 2374 clics

ROME, Jeudi 5 avril 2007 (ZENIT.org) – Cette année catholiques et orthodoxes célèbreront Pâques le même jour, le 8 avril. Une coïncidence qui est source de grande joie pour beaucoup de chrétiens, comme l’a déclaré à Zenit le président de la Conférence épiscopale catholique grecque, Mgr Franghiskos Papamanolis, de l’ordre des Frères Mineurs Capucins, évêque de Syros, Santorini et Crète.



Généralement, les catholiques grecs, une minorité dans un pays orthodoxe, célèbrent – pour des raisons pastorales, la fête de Pâques le même jour que l’Eglise orthodoxe, si bien qu’ils se sentent loin des célébrations de l’Eglise universelle.

« Cette année, nous aurons la joie de célébrer la fête de Pâques avec l’Eglise universelle, a déclaré Mgr Papamanolis. L'année prochaine nous aurons cinq semaines d’écart. L’Eglise universelle célèbrera Pâques le 23 mars tandis que l’Eglise orthodoxe (avec laquelle les catholiques grecs célébrent Pâques) la fêtera le 27 avril ».

« Ne pas célébrer Pâques en même temps que Rome est pour nous une grande souffrance », mais c’est une souffrance « encore plus grande de ne pouvoir la célébrer tous ensemble en Grèce », dans la mesure où « un grand nombre de familles sont de religion mixte (la moyenne des mariages mixtes entre catholiques et orthodoxes est de 75% environ) », a-t-il ajouté.

« Cette différence de date créé beaucoup de problèmes sociaux mais suscite aussi pour nous des problèmes d’ordre pastoral. Ce serait bien d’arriver à un accord et que tous les chrétiens puissent célébrer cette fête ensemble », a-t-il reconnu, en se faisant l’écho de l’appel lancé par Jean-Paul II.

Calculer la date de Pâques a longtemps été un problème sur lequel se sont penchés astronomes et mathématiciens.

Le Concile de Nicée établit que Pâques doit tomber le dimanche après la pleine lune qui suit l’équinoxe du printemps.

Encore aujourd’hui la date est fixée en fonction de l’équinoxe du printemps (21 mars) et de la pleine lune (d’où sa « mobilité »).

Ce sont les calendriers qui font la différence. L’Eglise catholique suit le calendrier grégorien (réformé par Grégoire XIII en 1582) alors que l’Eglise orthodoxe suit le calendrier Julien (établi par Jules César en 46 avant J. C.).

La prochaine fois que Pâques tombera le même jour, pour catholiques et orthodoxes, sera le 4 avril 2010.