Chaire de saint Pierre : une autorité fondée sur l'amour

Benoît XVI demande de prier pour ceux qui guident l'Eglise

| 1567 clics

ROME, dimanche 19 février 2012 (ZENIT.org) – La mission du successeur de Pierre est « une autorité fondée sur l’amour », déclare Benoît XVI. Il demande de prier pour les cardinaux, qui l’assistent pour garder le troupeau « uni dans la foi et la charité ».   

Avant la prière de l’angélus, le pape s’est adressé, de la fenêtre de son bureau, aux milliers de visiteurs réunis sur la place Saint-Pierre, aujourd’hui, 19 février 2012.

Il leur a confié sa « joie » de vivre ce dimanche « festif », concluant le Consistoire du 18 février 2012, où 22 nouveaux cardinaux ont reçu, de ses mains, la barrette rouge, l'anneau cardinalice et le "titre" soit le nom des églises romaines (titulus) qui leur sont assignées. Cet évènement, a-t-il souligné, intervient dans le cadre de la Chaire de Saint Pierre, fêtée le 22 février, mais anticipée ce dimanche en raison du Mercredi des cendres.

L’autorité de l’Eglise est basée sur l’amour

La Chaire de Pierre est « signe d’autorité », a expliqué Benoît XVI, mais pas n’importe laquelle : celle du Christ, qui est « basée sur la foi et sur l’amour ». L’Eglise de Rome a ce « primat », car c’est à Rome que les apôtres Pierre et Paul ont vécu leur martyre, « témoignage du sang et de la charité ». 

La Chaire de saint Pierre, est donc « symbole de la mission spéciale de Pierre et de ses successeurs » de garder le troupeau du Christ « uni dans la foi et dans la charité ». 

Les cardinaux, a déclaré par ailleurs Benoît XVI, collaborent « plus étroitement avec le pape » dans son ministère « de communion et d’évangélisation ». 

Les cardinaux, a-t-il poursuivi, sont appelés en ce sens à « travailler infatigablement » pour « l’unité du Peuple de Dieu ». Leur habit rouge, « couleur du sang et de l’amour », signifie qu’ils sont prêts à « témoigner de l’Evangile jusqu’au sacrifice de leur vie ».

Le pape a clairement précisé, en outre, que la hiérarchie de l’Eglise n’est pas celle du pouvoir, citant le Christ à ses douze apôtres : « Celui qui veut être le premier sera l'esclave de tous : car le Fils de l'homme n'est pas venu pour être servi, mais pour servir, et donner sa vie en rançon pour la multitude » (Mc 10,44-45).

Prier pour les pasteurs de l’Eglise

Dans les salutations adressées en différentes langues, à la fin de l’angélus, Benoît XVI a invité avec insistance à soutenir les pasteurs par la prière : « priez pour que l’Église demeure fidèle à l’enseignement du Christ qui a choisi Pierre, pour faire paître ses brebis », a-t-il dit en français.

Réitérant son appel en polonais, espagnol et portugais, il exhorte à prier « pour que la lumière et la puissance du Saint-Esprit accompagnent tous les cardinaux » – spécialement les 22 nouveaux – qui sont appelés à « soutenir le successeur de Pierre » dans son ministère de « confirmer les frères dans la foi » et de « proclamer l’Evangile du Christ ». 

Par ailleurs, à l’approche de l’entrée en Carême, mercredi prochain 22 février, le pape a encouragé, en français, à « profiter de ce temps de grâce et de conversion » pour « revenir vers Dieu », par « l’aumône, la prière et le jeûne ».  

Toujours en français, Benoît XVI a salué « les pèlerins de Belgique et tous ceux qui sont venus accompagner les nouveaux Cardinaux » ainsi que « les jeunes des collèges Charles-Péguy de Paris et de Bobigny », leur souhaitant « un bon dimanche, un bon pèlerinage à Rome et une bonne entrée en Carême ! ». 

Anne Kurian