Chaldéens : les laïcs pour revivifier les paroisses

Le patriarche Sako institue un Conseil pastoral pour Bagdad

Rome, (Zenit.org) | 368 clics

Le patriarche Louis Raphaël Ier Sako, patriarche de Babylone des chaldéens, a institué un Conseil pastoral pour le diocèse chaldéen de Bagdad, rapporte l'agence vaticane Fides. Les laïcs seront impliqués dans la gestion des ressources financières, mais aussi dans « la prière quotidienne » pour « revitaliser les paroisses ».

Le Conseil pastoral impliquera l'évêque auxiliaire, Mgr Shlemon Warduni, et vingt curés de Bagdad, quarante laïcs – 20 hommes et 20 femmes – dans la gestion concrète des structures diocésaines et dans la programmation des activités pastorales.

Une rencontre inaugurale s’est tenue le 11 octobre au centre culturel de l’église Saint-Joseph. La prochaine réunion a été fixée pour le 15 novembre prochain.

Le patriarche a précisé que le Conseil aurait entre autres pour mission « de revivifier des paroisses du point de vue spirituel », en confiant notamment à des groupes de paroissiens le soin de la prière quotidienne.

Il a également souligné l’urgence de confier aux laïcs la gestion des ressources financières et de les consulter pour l’ensemble des questions administratives, valorisant le travail d’équipe. Dans l’Eglise, a-t-il souligné, « il n’existe plus de mentalité selon laquelle le pouvoir appartient à un groupe restreint, tous les autres devant seulement obéir à l’instant ».

Au sein du Conseil pastoral, ont été créés quatre sous-comités : "affaires culturelles", "questions sociales", "gestion des propriétés de l’Église" et "urgences", chargé d'aider les croyants subissant des menaces contre leurs vies ou leurs biens.

Au cours du dimanche 13 octobre, le patriarche a diffusé une lettre dans laquelle il invite tous les chrétiens chaldéens ayant quitté l’Irak à y revenir : « Vous parlez de Grande Babylone et d’Assyrie puissante mais quel est le contenu de vos discours ? Ne s’agit-il pas seulement de sentimentalisme ? Si vous revenez nous pourrons valoriser vos talents et vos connaissances (…) Si vous ne revenez pas, nous deviendrons une minorité insignifiante. Dans tous les cas, nous resterons ici et nous ne partirons pas, acceptant d’être au pain et à l’eau afin de permettre à notre héritage et au témoignage chrétien de se perpétuer ».

Une décision qui survient alors que le pape François s'est écrié à Assise, le 4 octobre dernier, en rencontrant les forces vives du diocèse, dans la cathédrale San Rufino: "Comme les conseils pastoraux sont nécessaires ! Un évêque ne peut pas guider un diocèse sans les conseils pastoraux. Un curé ne peut guider la paroisse sans les conseils pastoraux. C’est fondamental !" (cf. Zenit du 4 octobre 2013).