Chaldéens: Mgr Louis Sako nouveau patriarche

Il succède au patriarche Emmanuel III Delly

Rome, (Zenit.org) | 1261 clics

Le synode des 17 évêques chaldéens d'Irak et de la diaspora, convoqué à Rome par Benoît XVI depuis lundi 28 janvier, a élu le nouveau patriarche de Babylone des Chaldéens : Mgr Louis Sako, 64 ans, archevêque de Kirkouk (Irak).

Il succède au cardinal Emmanuel III Delly, démissionnaire en décembre 2012 pour raisons d'âge (85 ans).

Benoît XVI lui a accordé la communion ecclésiastique, confirmant ainsi son élection, survenue dans la nuit de jeudi 31 janvier à vendredi 1er février 2013.

Mgr Sako avait déclaré, quelques jours avant le synode, rappelel Radio Vatican : « Nous avons besoin d’un chef qui nous aide à voir l’avenir, et qui rapproche les gens entre eux ».

« Cette élection est le fruit de la prière des chrétiens mais aussi des musulmans », affirme-t-il visiblement très ému, après son élection, toujours selon la même source.

I confie qu'il a « beaucoup hésité » avant d’accepter « humblement », cette charge, conscient du soutien de ses frères évêques. « Il y a eu des divisions entre nous, c’est vrai, concède-t-il, mais nous voici tous très unis, avec la volonté de former un seul corps ».

Il nvite les Chaldéens à ne pas avoir peur: « Nous persévérons jusqu’au bout, c’est notre vocation », ajoute-t-il.

« Les chrétiens au Moyen-Orient connaissent des difficultés, admet le nouveau patriarche, c’est pour cela que nous devons travailler ensemble (...). Les patriarches catholiques, orthodoxes doivent travailler ensemble, et avoir une vision commune » de la situation, et de l’avenir.

Artisan du dialogue islamo-chrétien, Mgr Sako lance un appel aux musulmans : « Le dialogue est le moyen le plus adapté » à la paix. « Il faut sortir de la violence, et du djihad », qui, selon lui, altèrent le message de l’islam. « Le dialogue se fait face à face, pas avec les bombes ! » lance-t-il, avant d’affirmer encore une fois sa volonté de travailler avec tous les hommes de bonne volonté, « pour le bien de tous », ajoute Radio Vatican.