Chanter la réconciliation, la justice et la paix en Afrique

Un CD produit par Radio Vatican pour le synode

| 1280 clics

ROME, lundi 14 novembre 2011 (ZENIT.org) – « Chanter la réconciliation, la justice et la paix en Afrique » : c’est l’initiative promue par Radio Vatican en collaboration avec le synode des évêques. Elle prend la forme d’un CD et d’un concert.

« Afrika tenda amani » - qui se traduit du swahili par : « Afrique, fais la paix » -, est le titre du CD, édité par Radio Vatican, à l’occasion du prochain voyage de Benoît XVI au Bénin, du 18 au 20 novembre 2011.

Ce voyage sera l’occasion de remettre aux évêques et aux peuples d’Afrique son « exhortation apostolique post-synodale », fruit du deuxième synode pour l’Afrique qui s’est tenu en octobre 2009 au Vatican. Elle a pour titre : « Africae Munus ».

L’initiative musicale a pour thème celui du synode : « Tous ensemble pour la réconciliation, la justice et la paix ». Elle est promue par Radio Vatican et l’Office de Radiodiffusion et de Télévision du Bénin (ORTB).

De fait, Benoît XVI a encouragé à relayer le message du synode dans la culture des pays d’Afrique, et c’est pourquoi trois musiciens, Papa Wemba (Congolais), Bonga (Angolais) et Fifito (Guinéen) ont enregistré ensemble, en collaboration avec Radio Vatican, huit morceaux qui ont pour fil conducteur le thème du synode (4-25 octobre 2009).

L’album a été produit à 5.000 exemplaires et il sera offert à tous les évêques ainsi qu’aux radios catholiques du continent, avant d’être diffusé au grand public, a indiqué ce lundi matin, 14 novembre, le P. Federico Lombardi, directeur de Radio Vatican, lors d’un briefing à la salle de presse.

Des extraits de voix de Benoît XVI, Jean-Paul II et Paul VI accompagnent certains titres enregistrés en différentes langues.

Pour le P. Lombardi, il s’agit, d’une façon concrète, d’adapter l’Evangile à la culture de l’Afrique, comme l’avait souhaité Benoît XVI lors de son voyage au Cameroun – et en Angola – en 2009.

Il précise : « Cet album exprime en musique le désir d’accompagner les fruits » du synode. « Les chants, en différentes langues, interprètent, ajoute-t-il, les aspirations des peuples d’Afrique à la paix, à la réconciliation et à la justice. Ils sont une façon concrète d’inculturer l’Evangile en Afrique, comme l’a souligné le pape Benoît XVI au cours de sa visite au Cameroun, à Yaoundé, le 19 mars 2009 : 'L’Afrique a reçu un don particulier de connaître le Christ : c’est un résultat de la venue du Christ qui nous a bénis par sa présence physique. Que les Africains en soient fiers !' »

Le P. Lombardi cite le poète et homme d’Etat sénégalais Léopold Sedar Senghor qui disait: « Nous sommes les hommes de la danse, dont les pieds reprennent vigueur en frappant le sol dur » (« Prière aux masques », tiré de « Chants d'Ombre », 1945). Ainsi, souligne le P. Lombardi, « les rythmes » et « la musique » inspirés par la ferveur chrétienne peuvent « rassembler les peuples d’Afrique », en faisant percevoir comme un « vent vital ».

« Je vous souhaite à tous paix, justice et réconciliation en écoutant ces chants », a conclut le P. Lombardi.

Les trois artistes se produiront en concert avec d’autres artistes du Bénin, vendredi 18 novembre, à Cotonou, au stade René Pleven, au premier soir du voyage du pape. Le secrétaire général du synode, Mgr Nikola Eterovic, devrait y assister. Le concert est gratuit et ouvert à tous. Radio Vatican avait déjà promu un concert de musique africaine, à Rome, à l’auditorium Sainte-Cécile, à l’occasion du synode de 2009.

Anita S. Bourdin