Chemin néocatéchuménal : Rechercher la communion avec les Eglises locales

Benoît XVI reçoit les membres du Chemin néocatéchuménal

| 2333 clics

ROME, Lundi 17 janvier 2011 (ZENIT.org) - Benoît XVI a invité le Chemin néocatéchuménal à « toujours rechercher une profonde communion » avec les pasteurs et les Eglises locales, en insistant sur l'importance de la « communion fraternelle entre les disciples de Jésus ».

Le pape a reçu, ce lundi dans la salle Paul VI au Vatican, quelque 7000 membres du Chemin néocatéchuménal, parmi lesquels les fondateurs Kiko Argüello et Carmen Hernández, ainsi que des prêtres, des séminaristes, des familles et des membres du « Chemin ».

« L'Eglise a reconnu dans le Chemin néocatéchuménal un don particulier suscité par l'Esprit Saint : comme tel, il tend naturellement à s'insérer dans la grande harmonie du Corps ecclésial », a affirmé le pape.

« C'est pourquoi je vous exhorte à toujours rechercher une profonde communion avec les pasteurs et avec toutes les composantes des Eglises locales et des contextes ecclésiaux si différents, dans lesquels vous êtes appelés à travailler ». « La communion fraternelle entre les disciples de Jésus est, en effet, la première et le plus grand témoignage au nom de Jésus Christ ».

Depuis plus de quarante ans, a encore affirmé Benoît XVI, le Chemin néocatéchuménal « contribue à raviver et consolider l'initiation chrétienne dans les diocèses et les paroisses, favorisant une redécouverte graduelle et radicale des richesses du baptême, aidant à goûter à la vie divine, la vie céleste que le Seigneur a inauguré par son incarnation, en venant au milieu de nous, en naissant comme l'un de nous ».

Le pape a rappelé le « succès » du processus de rédaction des statuts du Chemin néocatéchuménal qui a reçu son approbation définitive en juin 2008 « après une période convenable de validité ad experimentum ». Il a aussi évoqué « un autre pas significatif » accompli ces jours derniers : « L'approbation ad opera des dicastères compétents du Saint-Siège du Directoire catéchétique du Chemin néocatéchuménal ».

« Par ces reconnaissances ecclésiales, le Seigneur confirme aujourd'hui et vous confie à nouveau cet instrument précieux qu'est le Chemin, afin que vous puissiez, en obéissance filiale au Saint-Siège et aux pasteurs de l'Eglise, contribuer, avec un nouvel élan et avec ardeur, à la redécouverte radicale et joyeuse du don du baptême et offrir votre contribution originale à la cause de la nouvelle évangélisation », a souligné Benoît XVI.

Dans son discours, le pape a également salué l'envoi, dans différentes parties du monde, de « plus de 200 nouvelles familles qui se sont mises à disposition avec une grande générosité et qui partent en mission, s'unissant aux quelque 600 familles qui travaillent déjà sur les cinq continents ». Il a souhaité que la foi « reçue en don » les rende capables « d'indiquer aux hommes le chemin du Ciel ».

Benoît XVI a aussi évoqué les 13 nouvelles missiones ad gentes qui « seront appelées à réaliser une nouvelle présence ecclésiale dans des milieux très sécularisés de différents pays, ou dans des lieux où le message du Christ n'est pas encore arrivé ».

S'adressant également aux prêtres venant des séminaires diocésains Redemptoris Mater d'Europe et aux plus de 2000 séminaristes présents, le pape a ajouté : « Vous êtes un signe spécial et éloquent des fruits de bien qui peuvent naître de la redécouverte de la grâce de son propre baptême. Nous nous tournons vers vous avec une espérance particulière : soyez des prêtres amoureux du Christ et de son Eglise, capables de transmettre au monde la joie d'avoir rencontré le Seigneur et de pouvoir être à son service ».

Benoît XVI a enfin salué les catéchistes itinérants et ceux des communautés néocatéchuménales de Rome et du Latium, ainsi que les communitates in missionem.

« Vous avez abandonné, pour ainsi dire, les sécurités de vos communautés d'origine pour aller dans des lieux plus lointains et inconfortables, acceptant d'être envoyés pour aider dans des paroisses en difficulté et pour rechercher la brebis perdue et la rapporter dans la bergerie du Christ », a-t-il affirmé.

« Dans les souffrances ou les situations arides que vous pourrez vivre et rencontrer, sentez-vous unis à la souffrance du Christ sur la croix et à son désir d'atteindre tant de frères éloignés de la foi et de la vérité pour les ramener à la maison du Père ».