Chili : L'Eglise se veut transparente face aux cas d'abus sexuels

Les évêques réaffirment leur proximité avec les victimes

| 1004 clics

ROME, Mardi 19 avril 2011 (ZENIT.org) - Face aux scandales qui ont secoué l'opinion publique ces dernières années, les évêques chiliens assurent d'une réponse basée sur la transparence, la vérité et la justice.

Après le vaste retentissement qu'a eu l'affaire du père Fernando Karadima Fariña, ancien curé de la paroisse d'El Bosque, à Santiago, reconnu coupable d'abus sexuels après une enquête de l'Eglise, le 22 février dernier, les évêques réaffirment leur « proximité et leur solidarité aux victimes d'abus sexuels et à leurs familles » et « le besoin de purification » de l'Église.

Mgr Ricardo Ezzati, archevêque de Santiago et président de la conférence épiscopale, a exprimé, lors d'une conférence de presse du 8 avril dernier, « la profonde douleur des évêques pour les cas passés et récents d'abus sexuels sur des mineurs et des jeunes commis par des membres du clergé et des personnes consacrées »

« Nous reconnaissons ne pas avoir toujours réagi avec promptitude et efficacité aux plaintes », reconnaissent-ils. En plus de nos prières, poursuivent-ils, « nous offrons humblement notre demande de pardon et notre soutien aux victimes et à leurs familles ». « Nous demandons pardon aussi à toute la communauté ecclésiale pour le mauvais exemple donné par certains de ses ministres » a ajouté le prélat.

Les évêques du Chili se tournent ensuite vers les prêtres qui ont failli à leur engagement, les exhortant à « accomplir un examen de conscience personnel et à répondre de leurs actes devant Dieu, devant la société et devant leurs supérieurs ».