Chine : Deux prêtres catholiques arrêtés dans le Hebei

| 922 clics

ROME, Vendredi 24 février 2006 (ZENIT.org) – Deux jeunes prêtres catholiques de l’Eglise clandestine ont été arrêtés dans la province chinoise du Hebei, a annoncé le 23 février la Fondation Cardinal Kung tandis que l’évêque Jia Zhiguo est toujours en détention.



Il s’agit du P. LU Genjun, 44 ans, et du P. GUO Yanli, 39 ans, du diocèse de Baoding, arrêtés par des agents de la sécurité chinoise la semaine dernière, le 17 février, alors qu’ils attendaient un ami à la gare de Baoding.

Le P. GUO a été transféré au centre de détention du district de Xushui et le P. Lu en un lieu inconnu. On ne sait rien d’autre sur les raisons de leur arrestation, indique la même source.

Le P. Lu a déjà été arrêté le dimanche des Rameaux 1998 (5 avril), pour une courte période, et une nouvelle fois un peu avant Pâques en 2001: trois ans de détention dans le district de Gao Yang, un camp de travail du Hebei. Peu après sa libération, il était à nouveau arrêté, le 14 mai 2004. Il avait été ordonné prêtre en 1990.

Le P. Guo, qui semble avoir été arrêté pour la première fois, a été ordonné prêtre en 1998.

Quant à l’évêque Jia Zhiguo, 70 ans, il a été arrêté le 8 novembre 2005, et il est toujours en prison, en un lieu inconnu. Il est évêque depuis 1980. Il a été auparavant emprisonné pendant près de 20 ans, et a été sous étroite surveillance pendant de nombreuses années. Il accueillait dans sa maison quelque 100 orphelins handicapés. C’est au moins la 8e fois qu’il est arrêté depuis janvier 2004.

Selon l’AFP, lors d'une conférence de presse jeudi à Hong Kong, l'archevêque de Hong Kong Joseph Zen Ze-kiun, 74 ans, a estimé - au lendemain de l’annonce de sa nomination comme cardinal par le pape Benoît XVI, mercredi 22 février - que sa promotion confirmait l'intérêt de Benoît XVI pour le sort de l'Eglise catholique dans le géant asiatique.

Le pape « a démontré qu'il accorde beaucoup de valeur à la Chine et j'espère que nous serons capables de renouer une amitié entre la Chine et le Vatican », a déclaré Joseph Zen.

De son côté, les autorisés ont recommandé « aux personnalités religieuses de ne pas se mêler de politique ».

« Nous avons pris note que Joseph Zen a été nommé cardinal par le Vatican », a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Liu Jianchao, lors d'un point de presse régulier, indique la même source.