Chine : "Eglises d'Asie" présente les 9 prêtres et évêques prisonniers

Démarche d'AsiaNews pour leur libération

| 1557 clics

ROME, mercredi 18 janvier 2012 (ZENIT.org) – Sur les neuf prêtres et évêques cités par l’agence AsiaNews, cinq sont détenus au secret sans qu’aucune information n’ait jamais été communiquée par les autorités chinoises à leur sujet, précise "Eglises d’Asie", l’agence d’information des Missions étrangères de Paris (http://eglasie.mepasie.org) qui présente chacun d’entre eux.

Il s’agit de :

- Mgr James Su Zhimin, évêque « clandestin » de Baoding (Hebei) : arrêté le 8 octobre 1997, Mgr Su doit aujourd’hui avoir dans les 80 ans. Jamais jugé, Mgr Su a totalement disparu de la circulation, sauf à une occasion, en novembre 2003, lorsqu’il a été aperçu dans un hôpital de Baoding sous étroite surveillance policière. Auparavant, Mgr Su a passé 26 années en camps de travail en tant que « contre-révolutionnaire » pour son refus de rejoindre les structures patriotiques mises en place par Pékin afin de contrôler l’Eglise catholique de Chine. Au total, Mgr Su a donc passé 40 ans de sa vie en captivité.

- Mgr Côme Shi Enxiang, évêque « clandestin » de Yixian (Hebei) : âgé de 90 ans, Mgr Shi a arrêté le 13 avril 2001, un Vendredi Saint. Ses proches n’ont reçu aucune nouvelle de lui malgré leurs nombreuses démarches auprès des autorités. Emprisonné de 1957, contraint aux travaux forcés dans une ferme du Nord-Est puis dans une mine de charbon du Shanxi, libéré en 1980, Mgr Shi a été de nouveau arrêté en 1983. Suivent trois années de résidence surveillée. En 1989, il est arrêté comme tous ceux qui avaient pris part à la création d’une Conférence des évêques « clandestins » et n’est relâché qu’en 1993. Au total, Mgr Shi a passé près de 51 ans en détention.

- P. Joseph Lu Genjun, vicaire général « clandestin » du diocèse de Baoding : ordonné prêtre en 1990, le P. Lu a été une première fois brièvement détenu, après avoir été arrêté le 5 avril 1998, dimanche des Rameaux. Peu avant Pâques 2001, il a de nouveau été arrêté et condamné à une peine de trois ans de rééducation par le travail. Bénéficiant d’une remise de peine, il avait été libéré à la mi-2003. Puis, le 14 mai 2004, la police l’interpellait de nouveau, le relâchant quatre jours plus tard, après que la nouvelle de son arrestation eut été relayée par des médias étrangers. Arrêté le 17 février 2006, le P. Lu, qui est le second vicaire général du diocèse de Baoding, a depuis « disparu ».

- P. Simon Zhang Jianlin, prêtre « clandestin » du diocèse de Xuanhua (Hebei) : prêtre du diocèse de Xuanhua, le P. Zhang a été interpellé par les Affaires religieuses le 22 juin 2011. Depuis, on est sans nouvelles de lui. En 2008 puis en 2009, il avait déjà eu affaire avec les autorités, celles-ci exerçant de très fortes pressions sur lui afin qu’il rallie les instances « officielles ».

- P. Cui Tai, prêtre « clandestin » du diocèse de Xuanhua : arrêté lui aussi le 22 juin 2011, il a disparu depuis. Etroitement surveillé par la police, il avait été arrêté à plusieurs reprises depuis le début des années 1990. Battu en 1993 lors d’une période de détention de trois ans, il y avait laissé une partie de santé.

Les quatre autres clercs cités par AsiaNews sont détenus dans des lieux connus de leurs proches :

- P. Liu Honggen, prêtre « clandestin » du diocèse de Baoding : arrêté le 27 décembre 2006, il est détenu à la prison de Qingyuan.

- P. Ma Wuyong, prêtre « clandestin » du diocèse de Baoding : arrêté en août 2004, il est détenu à la prison de Qingyuan.

- P. Wang Chengli, prêtre « clandestin » du diocèse de Heze (Shandong) : condamné le 25 août 2011 à deux ans et demi de rééducation par le travail pour avoir refusé de s’affilier à l’Association patriotique, il purge sa peine dans le camp de Jining.

- Mgr Joseph Wu Qinjing, évêque « officiel » du diocèse de Zhouzhi (Shaanxi) : Important diocèse du Shaanxi par le nombre de ses fidèles (60 000) et de ses prêtres (une cinquantaine), Zhouzhi a à sa tête un évêque reconnu par Rome mais non accepté par Pékin. Mgr Joseph Wu Qinjing a en effet été ordonné évêque en 2005 par Mgr Li Du’an, évêque de Xi’an (1987-2006), mais le Bureau des Affaires religieuses, qui avait un autre candidat pour le siège de Zhouzhi, n’a jamais accepté de reconnaître cette ordination épiscopale et, depuis, les autorités mènent la vie dure au jeune évêque, âgé de 42 ans. Les arrestations succèdent aux mises en résidence surveillée, sans oublier les violences physiques exercées sur la personne de l’évêque. L’évêque vit aujourd’hui en résidence surveillée dans un bâtiment du grand séminaire de Xi’an.

© Les dépêches d'Eglises d'Asie peuvent être reproduites, intégralement comme partiellement, à la seule condition de citer la source.