Chine: en résidence surveillée, Mgr Ma Daquin cite Mandela

"L'oppresseur doit être libéré tout comme l'opprimé"

Rome, (Zenit.org) Eglises d'Asie | 747 clics

« L’oppresseur doit être libéré tout comme l’opprimé. Tous deux sont dépossédés de leur humanité »: en résidence surveillée, l'évêque chinois Mgr Ma Daqin, cite Nelson Mandela. Une dépêche d'Eglises d'Asie, l'agence des Missions étrangères de Paris, que nous rapportons ci-dessous.

***

C'est à partir de son compte Weibo, équivalent chinois de Twitter, que Mgr Ma Daqin, évêque auxiliaire du diocèse de Shanghai, a salué la mémoire de Nelson Mandela, mort ce 5 décembre à l'âge de 95 ans.

Empêché d'exercer son ministère épiscopal depuis son ordination, le 7 juillet 2012, Mgr Ma Daqin, vit dans un régime de semi-liberté au grand séminaire de Sheshan, à la périphérie de Shanghai.

Mgr Thaddeus Ma a choisi trois citations de Nelson Mandela pour honorer la mémoire de celui qui devint le premier président noir de l’Afrique du Sud. Toutes trois sont tirées de l’autobiographie de Mandela, Un long chemin vers la liberté. La première est : « La liberté est indivisible : les chaînes que portait l’un de mes compatriotes, tous les portaient, les chaînes que tous portaient, je les portais. »

La seconde est celle-ci : « Il y a eu beaucoup de moments sombres où ma foi en l’humanité a été mise à rude épreuve, mais jamais n’ai cédé au désespoir. »

Et la troisième est : « L’oppresseur doit être libéré tout comme l’opprimé. Tous deux sont dépossédés de leur humanité. Un homme qui prive un autre homme de sa liberté est prisonnier de la haine. Tous deux sont enfermés derrière les barreaux de leurs préjugés et de l’étroitesse d’esprit. »

Mgr Ma, qui quasi-quotidiennement ‘twitte’ les réflexions que lui inspirent la Bible ou des lectures spirituelles, semble n’avoir voulu que saluer la mémoire de Nelson Mandela et son combat pour la liberté. Mais il est permis de penser que l’évêque auxiliaire de Shanghai, empêché depuis un an et demi d’exercer son mandat épiscopal, a fait siennes les réflexions qui ont été celles de Mandela.

Depuis sa messe d’ordination, le 7 juillet 2012, à l’issue de laquelle il avait déclaré publiquement se démettre de ses fonctions au sein de l’Association patriotique des catholiques chinois pour se consacrer entièrement à son ministère épiscopal, Mgr Ma est assigné à résidence au séminaire de Sheshan. En juillet dernier, accompagné par des fonctionnaires du gouvernement local, il a été aperçu en visite à Jinggangshan, berceau de l’Armée rouge dans les montagnes du Jiangxi. Le 24 octobre dernier, il a fait une brève apparition au centre funéraire de Longhua, à Shanghai, à l’occasion des obsèques d’un prêtre âgé avec lequel il avait travaillé, le P. Shen Baoyi.

Mais, au-delà de ces deux événements, Mgr Ma, âgé de 46 ans, reste confiné dans un état de semi-liberté très étroit. Un temps éloigné de Sheshan, il y est retourné vivre il y a quelques mois et peut désormais y recevoir des prêtres de son diocèse. Outre son compte Weibo, suivi par près de 25 000 personnes, il alimente également un blog. Ce dernier est sans doute strictement contrôlé : depuis un long commentaire publié à la mi-octobre 2013 au sujet de l’encyclique Lumen Fidei du pape François, ce blog est devenu muet. La liberté de mouvement de l’évêque de Sheshan, tout comme son espace de parole et surtout de gouvernement de son diocèse, paraissent toujours aussi limités.

Pour lire la suite:

http://eglasie.mepasie.org/asie-du-nord-est/chine/2013-12-06-depuis-sa-residence-surveillee-mgr-ma-daqin-a-salue-la-memoire-de-nelson-mandela

© Les dépêches d'Eglises d'Asie peuvent être reproduites, intégralement comme partiellement, à la seule condition de citer la source.