Chine : Le Vatican encourage les efforts du clergé pour l'unité

Lettre de la Congrégation pour l'évangélisation des peuples

| 2233 clics

ROME, Jeudi 29 juillet 2010 (ZENIT.org) - La Congrégation pour l'évangélisation des peuples a adressé une lettre aux évêques et aux prêtres de Chine continentale dans laquelle elle les encourage à poursuivre leurs efforts pour construire l'unité de l'Eglise et se réjouit des progrès déjà accomplis dans ce sens.

L'agence Fides publie cette lettre en date du 5 juillet, signée par le cardinal Ivan Dias et Mgr Robert Sarah, respectivement préfet et secrétaire de la Congrégation.

« Nous rendons grâce au Seigneur pour les efforts déjà accomplis ou en cours, concernant l'unité au sein de l'Eglise, en pleine conformité avec les indications fournies par le Saint-Père dans la Lettre qu'il vous a adressée le 27 mai 2007, et pour les résultats déjà obtenus », écrivent-ils.

Ils expliquent « le rôle important d'un évêque ou d'un prêtre comme agent d'unité au sein de l'Eglise de Dieu ».

« Cette tâche - soulignent-ils - possède une double dimension et comporte la communion avec le pape, la 'pierre' sur laquelle Jésus a voulu édifier son Eglise, et l'union des membres qui en font partie ».

Pour ce qui est de la communion avec le Saint-Père, ils reconnaissent combien certains « ont dû souffrir dans un passé récent à cause de leur fidélité au Saint-Siège » et rendent « hommage à chacun d'eux ».

Ils reconnaissent que « la fidélité exemplaire et le courage admirable dont les catholiques en Chine ont fait preuve envers le siège de Pierre, sont un précieux don du Seigneur ».

Ils expliquent que pour créer l'unité entre les catholiques « il serait utile d'entrer souvent, spirituellement, dans le Cénacle, où le Seigneur Jésus, après avoir célébré la Dernière Cène avec ses apôtres et les avoir ordonnés prêtres de l'Alliance Nouvelle et Eternelle, a prié le Père afin 'que tous soient un' ».

« Très chers frères - exhortent-ils - prenons au sérieux ce profond appel à l'unité des pasteurs qui vient du coeur de Celui qui les a tant aimés, les a appelés et les a envoyés travailler dans sa vigne ».

Ils citent par ailleurs l'homélie que le pape Benoît XVI a prononcée le 29 juin dernier, solennité des saints Pierre et Paul, dans laquelle il affirmait que les persécutions ne sont pas le plus grand danger pour l'Eglise.

Le pape soulignait que « l'un des effets typiques de l'action du Malin est précisément la division au sein de la communauté ecclésiale ».

« Les divisions, en effet, sont des symptômes de la force du péché, qui continue d'agir dans les membres de l'Eglise même après la rédemption », disait-il.

« L'unité de l'Eglise est enracinée dans son union avec le Christ, et la cause de la pleine unité des chrétiens - qui reste toujours à rechercher et à renouveler, de génération en génération - trouve également un soutien dans la prière et dans sa promesse », affirmait le pape.

Dans leur lettre, le cardinal Dias et Mgr Sarah assurent les évêques et les prêtres qui exercent leur ministère en Chine de « la proximité spirituelle de sa Sainteté le Pape Benoît XVI ».