« Chrétiens d'Orient », visages et enjeux: congrès à Rome

Avec le card. Tauran et Mgr Eterovic

| 1438 clics

ROME, mercredi 30 novembre 2011 (ZENIT.org) – L’institut français de Rome-Centre Saint-Louis de France, organise un colloque sur les Chrétiens d’Orient ce jeudi 1er et vendredi 2 décembre, en collaboration avec l'Ecole française de Rome et l’ambassade de France près le Saint-Siège.

Le congrès sera ouvert par l’ambassadeur de France près le Saint-Siège, M. Stanislas de Laboulaye, et par Jean-François Chauvard, directeur des études à l’Ecole française de Rome, dans les murs de cette Ecole. Le congrès sera présenté par Nicolas Bauquet, directeur de l’Institut et par Aurélien Girard (Ecole française de Rome).

Le programme se trouve en ligne sur le site de l’Institut français-Centre Saint-Louis de Rome. Parmi les intervenants annoncés, le cardinal Jean-Louis Tauran, président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, et Mgr Nikola Eterovic, secrétaire général du synode, et à ce titre cheville ouvrière du synode pour le Moyen Orient de 2010.

Pour M. Bauquet, il ne s’agit pas d’un congrès « institutionnel » , mais d’un colloque qui part de la recherche récente, de l’histoire, des sciences sociales » et veut promouvoir le « dialogue » notamment grâce à des tables-rondes qui alterneront avec les interventions des chercheurs.

Un congrès organisé sur un thème « d’actualité brûlante », mais qui s’appuie sur un « travail de recherche » et veut poser sur la réalité des chrétiens d’Orient un « regard » à long terme, précise M. Bauquet.

Une table-ronde - à l’Ecole française – évoquera, jeudi après-midi, la façon dont on peut venir en aide aux chrétiens d’Orient sans que cela ne se retourne contre eux, résume M. Bauquet : à quelle condition délivrer des visa par exemple, sans qu’ils soient perçus comme une « 3e colonne » de l’Occident ? Le directeur de l’Œuvre d’Orient, le P. Pascal Gollnisch, témoignera à ce sujet.

Il sera question de la Turquie et de l’Egypte, mais aussi de l’Irak avec le film de Robert Alaux « Les derniers Assyriens », de 2003, dont la projection suscitera un débat, au Centre Saint-Louis.

Une autre table-ronde – au Centre Saint-Louis - sera consacrée, vendredi matin, au dialogue islamo-chrétien, avec la participation du cardinal Tauran, mais aussi du directeur du PISAI – Institut pontifical d’Etudes arabes et d’islamologie -, le P. Miguel Angel Ayuso Guixot, et des PP. Laurent Basanese, sj, et Rami Kabalan, de l’Institut pontifical oriental (PIO), notamment.

Vendredi après-midi, le congrès sera accueilli – sur inscription (assistente@institutfrancais-csl.com) - à l’ambassade de France près le Saint-Siège, Villa Bonaparte pour une troisième table-ronde sur les chrétiens d’Orient entre « communauté » et « citoyenneté » : comment devenir des citoyens à part entière ? C’était l’un des thèmes du synode pour le Moyen Orient, fait remarquer M. Bauquet qui annonce la participation du secrétaire général du synode, Mgr Nikola Eterovic.

Mais une part sera faite aussi à l’anthropologie religieuse avec, par exemple, la présentation d’une mystique contemporaine par Mme Emma Aubin-Boltanski, chargée de recherche au CNRS (Centre d’études interdisciplinaires des faits religieux), avec une intervention intitulée: “Aux marges de l'Eglise maronite, "Beyt Catherine", la maison d'une visionnaire de Beyrouth”.

ASB