Cinéma: « La fille du puisatier » primé par le Festival familial de Fiuggi

Une mention spéciale à « October Baby » et à « 33 postcards »

| 1264 clics

Traduction d’Océane Le Gall         

ROME, mardi 31 juillet 2012 (ZENIT.org) –  Le film français  La fille du puisatier, réalisé par Daniel Auteuil d’après l’œuvre de Marcel Pagnol, a obtenu un véritable triomphe à la 5ème édition du Festival cinématographique de la Famille, organisé du 25 au 29 juillet à Fiuggi, en Italie.

 « Dans cette œuvre, l’art cinématographique, utilisé avec brio, raffinement et élégance, sous tous ses aspects -  entre la production et le dessin parfaitement exécuté des personnages, interprétés magnifiquement par tous les acteurs, un style visuel et photographique de choix et les superbes reconstitutions – est mis en service de la proposition de thèmes profonds et captivants », a commenté le jury du festival en remettant le premier prix de son concours au film français.

Au cœur du film de Daniel Auteuil, dont c’est le premier long métrage, Patricia, la fille du puisatier qui s’éprend d’un aviateur Jacques Mazel, envoyé à la guerre, et qui ignore que la jeune femme est enceinte.

Dans un parfait équilibre entre  « la poésie, l’ironie et le sentiment »,  a ajouté le jury, ce film montre que, malgré les difficultés et les faiblesses de chacun, il est possible de s’aimer sincèrement, et que l’amour de la vie l’emporte aussi sur les difficultés de la guerre, les fossés économiques, les préjugés sociaux ».

Le jury, présidé  cette année par le metteur en scène italien Fernando Muraca, a également décerné deux mentions spéciales, une au film dramatique américain October Baby  sur le droit à la vie et l’autre au drame musical  33 Postcards, une co-production de l’Australie et de la Chine à fond sur des thèmes d’importance comme la famille, la solitude, l’amitié, la rédemption et le pardon.

October Baby, des frères Andrew et John Erwin, a été récompensé pour « le courage et la passion avec lesquels est un affronté un thème aussi controversé que celui de l’accueil de la vie à la naissance », a précisé le jury : « Typique expression de la culture pro-vie américaine, l’histoire d’Hannah restitue au spectateur, mais surtout aux jeunes, la beauté et l’espérance de la vie qui, même lorsqu’elle est difficile, fragile ou incertaine, reste ‘une chose merveilleuse’ ».

Bien qu’un peu « aigre narrativement », ce film mérite selon le jury d’être vu en Italie pour rappeler à tous que «  toute nouvelle vie, dès sa conception, est l’un de nous », transmettant aux spectateurs « des thèmes forts comme l’adoption et l’avortement à travers le langage frais et  jeune des protagonistes, et une mise en scène attentive aux détails »

Quant au deuxième film, 33 Postcards, de Pauline Chang, sorti en 2011 mais présenté au festival en avant première européenne, le jury de Fiuggi a voulu récompenser « le courage et l’audace » d’une production qui a su « dialoguer et collaborer avec l’industrie cinématographique de la République populaire de Chine, dans la recherche fructueuse d’un parcours commun possible sur un projet, emprunt d’une sensibilité éthique  prononcée ».    

33 Postcards  et October Baby ont reçu tous les deux ex aequo le prix « Golden Spike » du Festival mondial du film social.