Cinq projets pour redonner espoir à l’Eglise en Egypte

Financés par l’Aide à l'Eglise en Détresse

| 1263 clics

ROME, Mercredi 13 juillet 2011 (ZENIT.org) – « Donner de l’espérance »: tel est l’objectif des 5 projets soutenus par l’association internationale Aide à l’Eglise en Détresse (AED) qui vient d’annoncer, par l’intermédiaire de son bureau britannique, une série de programmes financiers pour les communautés catholiques de divers pays dont l'Egypte, l’Inde et l’Ouganda.

En Egypte, le bureau britannique de l’AED fournit d’abord une aide aux religieuses qui travaillent dans le diocèse d’Assiut, où les communautés religieuses offrent une éducation chrétienne et aident à la gestion de dispensaires dans les zones les plus pauvres de la Haute Egypte, au sud de la capitale, le Caire.

Dans la même région, l’AED Grande-Bretagne subventionne la formation de 15 séminaristes du diocèse de Minia, qui a lieu au monastère de Saint-Léon-le-Grand, dans la banlieue cairote de Maadi.

Le troisième projet concerne la restauration d’une église au Caire, alors que les deux derniers consistent à aider à la construction d’un centre médical et d’une salle paroissiale multifonctionnelle, tous les deux dans le diocèse de Sohag, toujours en Haute Egypte.

Les fonds destinés à ces projets viennent de dons arrivés après un appel lancé par l’AED du Royaume Uni pour les chrétiens d’Egypte.

Peu après la mise à l’écart du président Hosni Moubarak, l’équipe de l’association a visité divers diocèses du pays.

Le directeur de l’AED Royaume Uni, Neville Kyrke-Smith, a réaffirmé l’importance de continuer à aider l’Eglise au Moyen Orient, en évoquant la peur et l’angoisse des chrétiens en Syrie, en Irak, au Liban, et en Terre Sainte.

La section britannique de l’AED qui aide les chrétiens en situation de souffrance dans le monde, subventionne également d’autres projets, comme la fourniture de vélos pour les catéchistes de la cathédrale de Jinja, en Ouganda, et la formation de personnes assurant des cours de préparation au mariage et de prévention contre le sida dans le diocèse de Mansa, en Zambie.

En Inde, l’association a financé la formation en assistance psychologique pour les religieuses de l’Adoration du Très Saint Sacrement, tandis qu’au Sénégal, un prêtre carme a reçu une bourse d’étude pour approfondir sa formation.