Climat : Lettre du Conseil d’Eglises chrétiennes en France à N. Sarkozy

Pour « une révision courageuse de nos modes de vie »

| 2072 clics

ROME, Jeudi 3 décembre 2009 (ZENIT.org) - « Un usage plus raisonnable des biens de ce monde nécessite une révision courageuse de nos modes de vie » déclarent les responsables des chrétiens de France dans un message commun à la veille de la 15e conférence de l'ONU sur le changement climatique qui se tiendra au Danemark, à Copenhague, du 7 au 18 décembre 2009.

Le Conseil d'Eglises chrétiennes en France (CECEF) publie en effet aujourd'hui une lettre adressée, lundi 30 novembre 2009, par ses trois co-présidents au Président de la République française, Nicolas Sarkozy, en vue de ce sommet.

Monsieur le Président,

Prochainement, vous rencontrerez à Copenhague vos homologues responsables politiques des grandes nations pour la conférence de l'ONU sur le changement climatique. À cette occasion, vous pourrez ouvrir un chemin nouveau pour une humanité en danger.

L'urgence est forte, l'espérance immense.

Responsables des Églises chrétiennes en France, nous croyons que notre terre est un don de Dieu. Il nous a confié la responsabilité de la gérer avec un grand respect et avec le souci de la justice pour tous. À terme, c'est la survie de la Création qui est en jeu, mais d'ores et déjà les peuples les plus fragiles de la planète sont les principales victimes des dérèglements que nous constatons.

Nous tenons à saluer l'engagement pris par les responsables français dans ce domaine.

De leur côté, les Églises que nous représentons ne cessent d'interpeller nos concitoyens sur la nécessité d'une société plus respectueuse de son environnement et d'un meilleur partage des ressources.

L'heure n'est plus seulement aux sentiments généreux, mais aux décisions concrètes.

Un usage plus raisonnable des biens de ce monde nécessite une révision courageuse de nos modes de vie. Il faut dès maintenant décider de la manière dont nous allons réduire notre consommation toujours croissante, tant sur le plan individuel que collectif.

Nous espérons que la conférence de Copenhague marquera une étape importante dans ce processus.

Soyez assuré, Monsieur le président, de notre haute considération.

Cardinal André VINGT-TROIS,

Archevêque de Paris, Président de la Conférence des évêques de France

Pasteur Claude BATY,

Président de la Fédération Protestante de France

Mgr EMMANUEL (Adamakis),

Président de l'Assemblée des évêques orthodoxes de France