Clonage : Le chercheur coréen Hwang Woo-suk reconnu coupable

Une peine de prison avec sursis prononcée

| 1909 clics

ROME, Mardi 27 octobre 2009 (ZENIT.org) - Le chercheur coréen Hwang Woo-suk - faux pionnier du clonage - a été reconnu coupable par la justice de son pays, rapporte « Gènéthique », la synthèse de presse de la Fondation Jérôme Lejeune.

Le chercheur Hwang Woo-suk, de Corée du Sud, a été reconnu coupable lundi 19 octobre 2009 par un tribunal de Séoul. Il était accusé d'avoir menti en publiant en 2004 et 2005 des articles où il prétendait avoir créé des cellules souches humaines par clonage.

Il était également poursuivi pour détournement de fonds (2,4 millions de dollars) après avoir accepté des financements sur la base de résultats frauduleux et pour violation des lois de bioéthique en ayant acheté des « oeufs » humains pour ses recherches. [Ndlr : soit il s'agit d'un oeuf non fécondé (ovule) soit d'un oeuf fécondé (embryon). Aujourd'hui, les interprétations dans les médias diffèrent.]

La peine à l'encontre du Pr Hwang Woo-suk prononcée par le tribunal de Séoul est de deux ans de prison avec sursis pour détournement de fonds et violation des lois de bioéthique.

L'ancien « pionnier du clonage » avait publié de faux résultats et détourné plus de 2 millions d'euros, notamment pour rétribuer de manière illégale des donneuses d'ovules. Il avait par ailleurs utilisé des ovules de ses collaboratrices.

Sources : Le NouvelObs.com 26/10/09 ; Nature (David Cyranoski) 21/10/09 ; La Croix 27/10/09 ; Le Monde 27/10/09