Clôture du procès diocésain du card. Van Thuân

Cérémonies officielles les 6 et 7 juillet à Rome

Rome, (Zenit.org) | 540 clics

Après deux ans et demi d’enquêtes, sur sa vie, ses vertus et sa réputation de sainteté, le tribunal du vicariat de Rome s’apprête à proclamer la clôture solennelle du procès diocésain de la cause de béatification du cardinal François-Xavier Nguyên Van Thuân.

Les 5 et 6 juillet prochains, le cardinal Agostino Vallini, vicaire général du pape pour le diocèse de Rome, présidera la séance de clôture, au cours de laquelle aura lieu une messe solennelle en la basilique Saint-Antoine, via Merulana, et une présentation des Lettres pastorales sur les traces du Concile Vatican II du cardinal Van Thuân, ainsi qu’une audience avec le pape François et une messe d’action de grâce en l’Eglise Santa Maria della Scala.

Le programme de ces deux journées a été annoncé par le cardinal Peter Turkson et Mgr Mario Toso, respectivement  président et secrétaire du conseil pontifical Justice et Paix, lors d’une conférence de presse à laquelle participait également le postulateur de la cause, Waldery Hilgeman.

Cette conférence de presse a aussi été l’occasion d’une première présentation des Lettres pastorales du cardinal vietnamien, écrites alors qu’il était encore évêque de Nha Trang, entre 1968 et 1973, qui furent publiées en vietnamien en 1996  et sont aujourd’hui publiées en italien par la maison d’édition du Vatican (Libreria éditrice vaticana) et le conseil pontifical Justice et Paix.  

« Le jeune évêque a écrit ces lettres pour son peuple » dans le but de « fondre solidement leur foi dans la mémoire des humbles débuts du christianisme en territoire vietnamien et des sacrifices héroïques supportés par la premiers fidèles de l’Eglise locale », a expliqué le cardinal Turkson.

Le cardinal Van Thuân est reconnu comme un homme doté d’une riche et profonde spiritualité. Il fut l’auteur de nombreux livres, un inlassable prédicateur, témoin d’une foi héroïque et d’une charité sans limites. Il s’est beaucoup occupé de la rédaction du Compendium de la Doctrine sociale de l’Eglise.

Son arrivée à la curie romaine remonte à 1991, lorsque le pape Jean Paul II le nomma vice-président puis président du conseil pontifical Justice et Paix. Il mourut le 16 septembre 2002 après une longue maladie.

Le procès diocésain  de sa cause en béatification et canonisation  s’était ouvert le 22 octobre 2010, donnant lieu à plus de deux ans et demi d’enquêtes au cours desquels 120 cardinaux, évêques, prêtres, religieux, membres de sa famille, laïcs, ainsi que des membres de la commission historique ont été interrogés comme témoins du travail du cardinal Van Thuân par le Tribunal Ordinaire du diocèse de Rome.

Les témoins proviennent de divers pays et montrent que la réputation de sainteté du serviteur de Dieu touchait tous les continents. Au total, le Tribunal diocésain a récolté environ 1.650 pages de témoignages.

Lors du procès diocésain, le travail de la Commission historique, nommée par le vicaire du pape pour le diocèse de Rome, a été jugé fondamental. Tous les écrits du cardinal vietnamien encore inédits ont été rassemblés ainsi que chaque document historique ayant trait d’une façon ou d’une autre à sa cause : soit un total de 10.974 pages de documents, répartis en 11 volumes remis au tribunal diocésain.

Le postulateur de sa cause, Waladery Hilgeman a fait état de quelque cas de présumés miracles survenus par l’intercession du cardinal Van Thuân. Après le procès diocésain et la consultation des médecins, ces présumés miracles seront soumis à la procédure canonique pour le lancement dudit procès « super miro ».

Quelque 500 personnes sont attendues aux cérémonies de clôture des 6 et 7 juillets, notamment les membres de la famille, amis, parents, et fils spirituels du futur bienheureux.

Traduction d'Océane Le Gall