« Cœur à cœur » olympique : Rendez-vous à Turin avec le Dieu vivant

Avec la participation de 43 congrégations, 14 couvents, 25 chorales…

| 1574 clics

ROME, Jeudi 9 février 2006 (ZENIT.org) – Les Jeux Olympiques d’hiver s’ouvrent à Turin le 10 février. Le cœur du Piémont accueillera des athlètes, des media et un public du monde entier jusqu’au 26 février, sous haute surveillance. L’archevêque de Turin, le cardinal Severino Poletto, et son diocèse ont décidé d’offrir à cette occasion aux Turinois et au peuple olympique ce que l’Eglise a de plus précieux: la présence de Jésus Christ vivant. Un « Cœur à cœur » est proposé chaque jour, dans l’adoration eucharistique, dans trois églises portes ouvertes. Un secrétariat a été créé spécialement avec pour cheville ouvrière le séminaire diocésain en collaboration avec des associations et des mouvements catholiques.



Benoît XVI a lui-même adressé un message à l’archevêque de Turin, le cardinal Severino Poletto, à l’occasion de ces XXe Jeux d’hiver et il y rappelle que le cardinal a demandé à son diocèse de susciter des « activités spirituelles » pendant les Olympiades (cf. Zenit, 23 janvier).

Fabiano Gheller, salésien de don Bosco – car nous sommes dans la ville de saint Jean Bosco! – explique aux lecteurs de Zenit en quoi consiste cette opération « Cœur à cœur ».

Zenit : Fabiano Gheller, vous êtes salésien, âgé de 26 ans, et étudiant en théologie à Turin, quelle part prenez-vous dans ce « Cœur à Cœur » ?

Fabiano Gheller : Je fais partie du comité d’organisation de « Cœur à cœur », qui est composé de représentants des principaux mouvements et associations présents et agissant dans le diocèse de Turin.

Zenit : Comment cette initiative a-t-elle vu le jour ?

Fabiano Gheller : En fait, « Cœur à Cœur » est née à la suite de la Journée mondiale de la jeunesse de Rome, en l’an 2000, dans le sillage de l’invitation de Jean-Paul II à mettre l’Eucharistie au centre de notre vie personnelle et communautaire. Et depuis trois ans maintenant, au cœur de Turin, le vendredi soir, pendant les mois où l’on peut garder les portes de l’église ouverte, il y a en a toujours une pour l’adoration eucharistique. Les passants peuvent entrer et rencontrer Jésus réellement présent. Le tout à l’intérieur du « quadrilatère romain », une zone de boîtes de nuit, de pubs et de tavernes: un carrefour de rencontres, de soirées avec des amis, de jeunes d’âges et de nationalités différentes. Le temps de la nuit, du divertissement, peut devenir un temps de la rencontre avec Dieu. Les Jeux olympiques d’hiver seront l’occasion d’offrir cela au quotidien.

Zenit : Pourquoi le choix de ce nom : « Cœur à cœur » ?

Fabiano Gheller : C’est une expression qui a des racines anciennes dans la spiritualité chrétienne, de saint François de Sales au cardinal Newman. Elle signifie la rencontre de deux profondeurs: le cœur de Dieu parle au cœur de l’homme. La langue de ce colloque est celle de la prière silencieuse, dans l’adoration, parfois confiée à un feuillet déposé devant le Saint-Sacrement, suscitée par la Parole de Dieu, une prière qui se prolonge dans les cierges allumés, et est recueillie par qui s’aventure dans l’église auprès de Jésus Eucharistie.

Zenit : Qui est partie prenante dans ce qu’on pourrait appeler ces « adorations olympiques » ?

Fabiano Gheller : Avant tout Jésus, qui attend. Et ceux qui passent près de l’église, entrent en curieux, attirés par la musique, la lumière tamisée, les cierges allumés. Puis des groupes de jeunes qui animent les soirées, accueillent, chantent, jouent des instruments. Et les prêtres présents et disponibles pour parler et pour donner le pardon du Seigneur. Mais ce « Cœur à cœur » olympique implique aussi 43 congrégations religieuses de frères et de sœurs qui seront présents pour prier et 14 couvents contemplatifs, ainsi que 25 chorales. Et puis le secrétariat organisateur qui rassemble, dans un corps unique, sans distinction, comme expression d’une unique Eglise réunie autour de son unique Bien, la majeure partie des réalités les plus significatives de l’Eglise locale, comme le grand séminaire, les Salésiens de don Bosco, le Mouvement des Focolari, Communion et Libération, les Scouts, des représentants des paroisses et des associations de fidèles laïcs.

Zenit : Où et quand le peuple olympique peut-il venir à ce « Cœur à cœur » avec Jésus ?

Fabiano Gheller : Trois églises seront ouvertes pour l’adoration: celle des Saints-Martyrs (SS. Martiri), celle de la Sainte-Trinité (SS. Trinità), toutes deux via Garibaldi, et la cathédrale, via XX Settembre. En l’église des Saints-Martyrs, rendez-vous les 11, 12, 18 et 19 février, de 15 h à 18 h; à de la Sainte-Trinité, du 11 au 25 février (sauf les jeudis 16 et 23 et le dimanche 19), de 20 h 30 à 23 h 30; et dans la cathédrale, le 16 et le 23, toujours le soir, de 20 h 30 à 23 h 30. A ne pas manquer!

Zenit : Vous « embauchez » encore?

Fabiano Gheller : Et comment! Qui voudrait participer à cette initiative peut toujours contacter le secrétariat organisateur au séminaire de Turin, par téléphone (++ 39 (0) 11 81 94 555) ou par courriel (info@cuoreacuore.net ). Pour se tenir au courant des nouveautés et obtenir toutes les informations, une page en ligne a été installée à l’adresse: http://www.cuoreacuore.net.