Collecte pour la Terre Sainte 2008 : Lettre à la hiérarchie catholique

Du cardinal Sandri, préfet de la Congrégation pour les Eglises orientales

| 1159 clics

ROME, Vendredi 15 février 2008 (ZENIT.org) - Selon la tradition, ce vendredi saint, les catholiques seront appelés à faire un geste de solidarité en faveur de l'Eglise en Terre Sainte. Le cardinal Leonardo Sandri, préfet de la Congrégation pour les Eglises orientales, a adressé une lettre à la hiérarchie catholique pour demander l'aide des fidèles. Voici le texte de cette lettre.

* * *

Excellence Révérendissime,

Lors de sa visite au Dicastère pour le 90ème anniversaire de sa fondation, le Pape Benoît XVI a adressé un appel paternel pour la paix en Terre Sainte et au Moyen Orient. C'était le 9 juin 2007, date à laquelle le Saint Père me nommait Préfet de la Congrégation pour les Eglises Orientales.

Deux autres déclarations pontificales ont suivi dans le même mois, pleines d'appréhension pour la situation dans cette région et de bienveillance envers tous ses habitants.

Alors que je m'adresse pour la première fois à tous mes frères dans l'épiscopat et à toutes leurs Eglises, je désire unir les paroles lumineuses du Saint Père et demander, en son propre nom, de continuer à soutenir spirituellement et matériellement la Communauté Catholique de Terre Sainte. Ces paroles sont l'appel le plus convaincant et le plus influent à la solidarité.

Au début de mon mandat au service des Eglises Orientales, j'ai noté cette responsabilité et j'ai voulu, avec mes collaborateurs du Dicastère et un groupe d'Ambassadeurs, allumer une lampe devant l'icône de la Sainte Mère de Dieu, comme invitation à la prière constante et tenace pour la paix.

C'est l'absence d'une paix stable qui augmente les anciens problèmes et la pauvreté dans les Lieux Saints et qui en crée de nouveaux. Les chrétiens qui y habitent, méritent l'attention prioritaire de l'Eglise Catholique ainsi que des autres Eglises et des Communautés ecclésiales qui ont toujours besoin du "charisme vivant des origines" et de la vocation particulière œcuménique et interreligieuse dont ils sont témoins.

La Collecte du Vendredi Saint a un intérêt particulier. Les Souverains Pontifes l'ont liée à ce jour si expressif pour attester notre appartenance commune à la Terre qui, au cours de l'Histoire, demeure "témoin silencieux de la vie terrestre du Sauveur" comme l'a désignée le Pape Benoît XVI.

Il est à souhaiter qu'Elle reçoive de toutes les Eglises locales, un accueil persévérant pour que puisse croître le mouvement de charité que cette Congrégation, par mandat du Pape, coordonne afin de garantir à la Terre Sainte, de manière ordonnée et équitable, le soutien nécessaire à la vie ecclésiale ordinaire et aux besoins particuliers.

Ainsi la communauté latine réunie autour du Patriarcat de Jérusalem et de la Custodie de Terre Sainte, mais aussi les autres Eglises Orientales Catholiques, selon des normes pontificales prudentes et efficaces, pourront bénéficier de la charité de tous les catholiques, non de manière occasionnelle, mais avec une sécurité et une constance qui permettent de regarder le futur avec espérance. Ensuite, par l'intermédiaire de la communauté catholique, la charité se répandra, sans distinction religieuse, culturelle et politique, surtout aux jeunes générations qui pourront continuer à jouir du service qualifié et bien diffusé de l'éducation catholique, et cela pour citer seulement le service le plus apprécié parmi toutes les aides qui leur sont offertes.

Entre autres urgences à affronter, il y a le phénomène de l'émigration incessante qui risque de priver les communautés chrétiennes des ses meilleures ressources humaines. Nous devons tout tenter pour garantir que, à côté des vestiges historiques du christianisme, demeurent toujours des communautés vivantes qui continuent à célébrer le mystère du Christ, notre Paix.

Je désire faire l'éloge des églises particulières pour tout ce qu'elles font directement pour le bien de la Terre Sainte, spécialement grâce aux pèlerinages et aux initiatives promues par des formes de volontariat, grâce à l'engagement appréciable des paroisses, des familles religieuses ainsi que des institutions historiques, des fondations et des associations.

J'encourage tous les évêques à privilégier cette "Collecta pro Terra Sancta" en raison de ses objectifs et de ses caractéristiques spécifiques.

Vous trouverez, ci-joint, un document informatif, préparé par cette Congrégation et la Custodie de Terre Sainte, relatif aux actions réalisées en 2007. Je reste à la disposition des évêques et des prêtres, leurs délégués, pour toute aide possible en vue d'accomplir ce devoir de charité fraternelle qui nous lie tous à la Terre de Notre Seigneur Jésus.

Je conclus en vous exprimant dès maintenant la profonde gratitude du Saint Père pour le soutien d'une cause ayant une importance vitale pour l'Eglise et pour l'humanité. C'est un grand merci que je vous redis au nom de ce Dicastère et de toutes les communautés latines et orientales de Terre Sainte. Veuillez croire à l'assurance de mon profond respect et de mes fraternelles salutations.

Leonardo Card. Sandri


Préfet

Antonio Maria Vegliò
Archevêque Secrétaire 

[Texte distribué par la salle de presse du Saint-Siège]