Colombie : l'annonce de l'Evangile aux populations indigènes

Message aux évêques en visite ad limina

| 1165 clics

Anne Kurian

ROME, mardi 18 septembre 2012 (ZENIT.org) – Benoît XVI appelle l’Eglise de Colombie à une plus grande attention dans l’annonce de l'Evangile aux populations indigènes du pays.

Le pape fait cette recommandation dans une lettre intitulée « Le statut des peuples indigènes en Colombie », envoyée aux prêtres et aux fidèles catholiques colombiens. Selon le département de promotion et dialogue de l’épiscopat local, la lettre invite à regarder les peuples indigènes comme « sujets d’évangélisation » qui doivent être « accueillis et accompagnés ».

Benoît XVI demande que les méthodologies et les critères pour l’approche des peuples indigènes soient revus. Il rappelle la nécessité de « savoir arriver » avec l’Evangile, dans la vision cosmologique et les traditions des peuples indigènes.

En parallèle, la visite ad Limina d’un groupe d’évêques de Colombie a eu lieu du 1au 17 septembre 2012. Le pape les a exhortés à persévérer dans leurs efforts en faveur de la paix, dans la défense de la famille et à donner un témoignage fort de leur foi chrétienne.

De leur côté, les évêques lui ont exposé les problématiques les plus urgentes de leur pays d’Amérique latine.

Benoît XVI les a invités expressément à apporter un soin particulier aux victimes de la violence et à la jeunesse. Il a également assuré de sa prière pour leur mission pastorale, alourdie par la sécularisation croissante, qui menace les valeurs de la personne et la famille, le mariage et la vie.

Mgr Dario de Jesus Monsalve Mejia, archevêque de Cali, est revenu sur cette rencontre au micro de Radio Vatican ce 18 septembre 2012 : il s’est dit « très touché » par une parole de Benoît XVI : « Semez l’Evangile et cueillez la réconciliation ».

C’est l’encouragement « le plus fort » que le pape puisse donner aux évêques, qui repartent donc « chargés d’enthousiasme » pour œuvrer à cette réconciliation dans un pays blessé par la guerre civile, a-t-il estimé.

La visita ad limina a coïncidé avec l’annonce, de la part du gouvernement du président Juan Manuel Santos, d’un projet de négociation de paix avec les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc), le 4 septembre 2012. Les pourparlers commenceront en Norvège, puis à Cuba, à partir d’octobre (cf. Zenit du 9 septembre 2012).