Combat spirituel et exorcisme : Conférences à Boulogne-Billancourt

Ses « Confessions-Mémoires » publiées en français

| 2893 clics

ROME, Vendredi 12 novembre 2010 (ZENIT.org) - A l'occasion de la sortie du livre Confessions-Mémoires de l'exorciste italien du diocèse de Rome (Service pastoral de l'exorcisme du vicariat de Rome), Don Gabriele Amorth, religieux italien de la Société de San Paolo (SSP), le Centre Saint Jean de la paroisse Sainte Cécile de Boulogne Billancourt organise ce week-end des conférences sur le combat spirituel.

Le livre du P. Amorth s'intitule « Confessions : Mémoires de l'exorciste officiel du Vatican ». Il est en librairie en France depuis le 23 septembre dernier. Il s'agit d'un livre entretien réalisé par Don Amorth en italien avec le vaticaniste du quotidien « La Repubblica » Marco Tosatti, et Serge Filippini (chez Michel Lafon).

Les conférences ont lieu les samedi et dimanche 14 novembre au « Centre Saint Jean » de la paroisse Sainte Cécile de Boulogne Billancourt (44 rue de l'Est, Boulogne Billancourt, tél. ++ 33 (0) 1 47 12 99 30).

Ce colloque sera animé par le P. Paul-Marie, de la communauté Saint-Jean, professeur de théologie, exorciste au cas pour le diocèse de Lyon et président de « l'International Association for Deliverance » (IAD).

Ces conférences visent tout d'abord à aider au discernement, face au recours de plus en plus fréquent aux « thérapeutes » mais aussi à des ressources très peu scientifiques comme soi-disant « énergéticiens », « voyants », « médecines parallèles », qui manifestent une souffrance apparemment sans remède.

Les pratiques des « sorciers », « magiciens » et autres « lanceurs de sortilèges » qui relaient les désirs de vengeances, alimentent des suspicions, doutes et inquiétudes qui ajoutent encore à ces souffrances.

Le colloque aidera à y voir plus clair : l'homme est-il condamné à être victime d'un mal qui le dépasse ? Peut-il se défendre et comment ? Faut-il être chrétien pour être victorieux du mal ?