COMECE/Jean-Paul II: "L´européisation de toute l´Europe"

Premières impressions de Mgr Homeyer sur les rencontres romaines

| 1361 clics

CITE DU VATICAN, Vendredi 30 mars 2001 (ZENIT.org) - "L´européisation de toute l´Europe", c´est par ce néologisme que Mgr Homeyer a résumé une ligne de fond du discours de Jean-Paul II à la Commission des épiscopats de la Communauté européenne.



La Commission des épiscopats de la Communauté européenne (COMECE) s´est réunie au Vatican, ces deux jours, 29 et 30 mars, sur le thème: "L´Eglise et les défis de la construction européenne". Mgr Josef Homeyer, évêque de Hildesheim et président de la COMECE, a donné ce matin, lors d´une conférence de presse, ses impressions, "à chaud", au sortir de l´audience papale. La conférence de presse a été aussi l´occasion de faire le point sur les différentes rencontres que la COMECE a pu avoir à Rome. Une déclaration sur tous les points abordés est annoncée d´ici la fin de la semaine prochaine.

Mgr Homeyer soulignait tout d´abord qu´étaient représentés à cette session non seulement les "Quinze" (de fait 14 conférences épiscopales) mais aussi Malte, la Pologne, la République Tchèque, la Hongrie et la Suisse: signe que le regard se porte résolument vers l´élargissement de l´Union. Etaient également présents le président du Conseil des conférences épiscopales d´Europe (CCEE), le cardinal Miloslav Vlk, ses vice-présidents, le cardinal Karl Lehmann et Mgr Istvan Seregely, et le secrétaire général, Don Aldo Giordano.

Il soulignait aussi l´invitation faite par le cardinal Sodano de tenir cette session à Rome, ce qui a entre autres permis la rencontre de ce matin avec Jean-Paul II dont on attend l´exhortation apostolique post-synodale.

Mais c´est aussi "tout l´homme", dans son intégralité que le pape a mis au centre de son discours, soulignait Mgr Homeyer. Le pape, soulignait-il, invitait les évêques à cette vision intégrale et à voir dans le projet européen pas une simple construction économique.

L´Union européenne est "importante" et c´est aussi un "défi", disait-il. Là aussi, la vision intégrale de l´homme implique la vision intégrale du continent dans sa dimension "culturelle" en particulier. Et "l´européisation" du continent passe par cette vison qui tienne compte des "deux poumons" de l´Est et de l´Ouest, de l´Eglise de l´Est et de l´Ouest appelés à être "saints" et "en communion".

La session de travail a également permis un échange de vues avec le cardinal secrétaire d´Etat Angelo Sodano et avec le secrétaire pour les relations avec les Etats, Mgr Jean-Louis Tauran.

Au cours des entretiens, les évêques ont souligné, indique le communiqué final, à la fois "la nécessité de reconnaître l´importance actuelle de l´Union européenne, et de mettre en valeur comment l´Eglise catholique peut contribuer au processus de l´intégration européenne".

Dans ce contexte, ils "ont précisé que le Saint-Siège, le CCEE et la COMECE ont des missions distinctes mais complémentaires et devraient renforcer leur collaboration en vue d´une intensification de la présence de l´Eglise auprès des institutions européennes".

Pour ce qui est des contacts avec les pays de l´Union, les évêques de la COMECE ont rencontré à la fois les ambassadeurs de Suède et de Belgique, pays respectivement président actuel et président à venir de la commission européenne, mais aussi de la république Tchèque, candidate à l´entrée.

La présence des évêques à Rome au moment de la crise macédonienne a donné aussi aux évêques l´occasion de se déclarer en faveur d´une conférence en vue des négociations de paix dans le sud-est de l´Europe..

Parmi les autres sujets abordés: l´agriculture, l´immigration, les jeunes et les media (cf. articles ci-dessous), mais aussi l´élargissement de l´Europe, les questions économiques et sociales, la bioéthique.

Enfin, les évêques européens ont rencontré, mercredi dernier 28 mars, pendant une heure et quart, le comité exécutif de la conférence épiscopale italienne (CEI) qui tenait justement sa session de travail ces jours-ci à Rome: "une expérience de communion épiscopale", commentait Mgr Attilio Nicora, vice-président de la COMECE et représentant de la CEI.